Heureusement, il était également prévu. Il aurait simplement dû débuter en septembre.

Scène pour le moins cocasse, en ce début de semaine du côté de Frameries. Mardi, les riverains du quartier de la rue de Sars ont vu débarquer les engins de chantier. Problème, l’entreprise en charge des travaux s’est trompée et a débuté ceux-ci au niveau du carrefour formé par les rues César Depaepe et rue de Sars, et non comme prévu au niveau du carrefour formé par les rues César Depaepe, de la Maladrie et des Mineurs.

"En fait, le chantier débuté ce mardi aurait dû l’être au début du mois de septembre, et inversement", explique Jean-Marc Dupont (PS), bourgmestre. "Les deux chantiers sont prévus puisqu’à la demande de riverains, nous installons des plateaux surélevés pour diminuer la vitesse. L’entreprise a reconnu une mauvaise compréhension de sa part. Nous ne pouvons pas y faire grand-chose, nous n’allons pas laisser la voirie comme ça, aller de l’autre côté et revenir dans un mois."

Les riverains auront en tout cas été surpris mardi. "Évidemment, comme la délibération du collège communal n’a pas été respecté, la communication menée auprès des citoyens n’était pas bonne. Les riverains qui étaient informés du début du chantier avaient pris leurs dispositions contrairement aux autres." Durant toute la durée des travaux, les voitures doivent en effet être sorties des garages avant 7 heures et ne pas être stationnées dans la rue entre 7 heures et 17 heures.

"Il n’y a rien de dramatique, les deux chantiers devaient de toute façon être entrepris. La société a présenté ses excuses dans une communication, relayée sur la page de l’administration et un courrier sera envoyé à tous les riverains. De même, les riverains du l’autre moitié du quartier seront à nouveau informés via un courrier de la nouvelle date de début du chantier." Le bourgmestre tempère donc. "Nous avons fait au mieux et au plus vite pour communiquer mais nous devions d'abord refaire le point avec l'entreprise."

Seule une composante devra encore être réglée : celle du ramassage des déchets. "Nous n’avons pu informer l’intercommunale Hygea de ce couac que ce mercredi matin. Il va donc falloir s’organiser pour que la collecte puisse être maintenue ce jeudi puisque le camion ne pourra pas accéder à la rue. Il faudra probablement que l’un ou l’autre préposé parcoure la rue à pied" L’accès piéton est en effet maintenu durant toute la durée du chantier.