Après avoir voyagé pendant quelques années, Justine Fernandez Gonzalez voulait poser ses valises en Belgique. Lors de multiples recherches pour trouver un logement, une annonce concernant la vente de l’Église du Sacré-Cœur de Frameries a retenu son attention. Elle a acquis ce bâtiment et l'a reconverti en un espace de coworking. Après plus de 3 ans de travaux avec son papa, cette trentenaire a ouvert Cowor-Cœur, un lieu de coworking qui accueille déjà trois professionnels depuis la mi-mars.

Lorsque Justine a acheté l’Eglise, elle a tout de suite su qu’elle voulait en faire un lieu de rencontres et d’échanges pour tous. "Lorsque j’habitais à Barcelone, je travaillais dans ce genre d’endroit", confie Justine Fernandez Gonzalez, propriétaire de l’Église. "C’est donc tout naturellement que l’idée de coworking m’est venue. Je trouvais ça vraiment génial car tout le monde partage avec tout le monde." De nombreux liens entre les personnes se sont donc ainsi créés. "Les gens s’entendent super bien ; ils peuvent s’échanger des clients, rendre des services et aider. C’est vraiment ça qui est chouette ici."

© D.R.

Les travailleurs peuvent venir s’installer dans des bureaux privatifs ou dans les différents endroits ouverts et prévus pour le coworking. Une salle de réunions peut même être louée. À la place de l’ancien autel se trouve également une cafétéria. "C’est un lieu de rencontres qui permet aussi de créer une synergie entre toutes les personnes qui viennent y travailler", détaille Ibrahim Bolhandia, architecte du projet. "Tout ça vient symboliquement rejoindre le principe de l’Église qui est aussi un point de rassemblement."

© D.R.

Sur base d’un abonnement, chacun peut venir travailler dans ce lieu d’échanges. Les locataires reçoivent une carte d’accès et viennent ensuite quand ils le souhaitent. Le prix de l’abonnement est variable et comprend tous les frais : l’électricité, le chauffage, internet,... À l’entrée de l’Église, des casiers sont mis à la disposition des professionnels. Ils peuvent alors laisser leurs propres affaires.

Alors que Justine a ouvert Cowor-Cœur il y a une semaine, elle envisage déjà de nouveaux projets pour l’Église. "Je vais faire une pause parce que 3 ans de travaux c’est long", poursuit la propriétaire. "Dans un an, je compte entreprendre les travaux de réalisation de l’appartement du dessus et j’aimerais aussi aménager l’extérieur."