L’Euro 2020 aura décidément donné du fil à retordre aux autorités politiques locales et aux zones de police de la région. Afin de s’assurer que les célébrations évoluent toujours dans un climat bon enfant et qu’aucun débordement ne soit à déplorer, diverses mesures ont été prises, notamment en matière de circulation et pour empêcher les rassemblements massifs de supporters sur certains lieux plus sensibles. Ceux-ci resteront en place ce mardi soir, lors de la rencontre Espagne-Italie, et tout au long de l’Euro.

Un mal nécessaire, selon la zone de police des Hauts-Pays, qui regrette des faits de troubles à l’ordre public à l’issue du match Belgique-Italie, vendredi dernier. In fine, plusieurs PV ont été rédigés, quatre interdictions temporaires de lieux ont été adressées, de même qu’un avertissement envers un établissement horeca. "Grâce au dispositif de sécurité mis en place, la situation avait pu être maîtrisée par les policiers sur le terrain, et le bilan de la soirée s’était soldé par deux arrestations administratives", confirme la zone.

"Mais si certains fauteurs de troubles pensaient s’en être sortis à bon compte, c’était sans compter sur le réseau de caméras fixes et mobiles utilisé par la police dans la gestion de l’ordre public. Après enquête et analyse des images de vidéo-surveillance, plusieurs sanctions ont été prises pour trouble de l’ordre public. Différents PV de sanction administrative communale ont été dressés, ainsi que plusieurs PV judiciaires."

À la suite de leur comportement, quatre personnes ont reçu une interdiction temporaire de lieux, les empêchant de fréquenter divers endroits festifs pendant une durée d’un mois. Enfin, le tenancier d’un établissement Horeca a été averti qu’en cas de nouveaux troubles de l’ordre public au sein de son établissement, celui-ci était menacé de fermeture. La vigilance restera de mise ce mardi soir, alors qu’Espagnols et Italiens s’affronteront sur le terrain lors des demi-finales.