C'en est presque devenu banal. Le service d'Enquêtes et Recherche de la zone de police des Hauts Pays vient une nouvelle fois d'élucider de nombreux faits, parmi lesquels notamment une vague de vols qualifiés.

Le 23 octobre 2020, les villages de Blaugies et de Petit-Dour se réveillaient groggy et traumatisés par une quinzaine de vols qualifiés dans des habitations. Après plusieurs mois d'enquête acharnée, les policiers ont pu mettre la main sur les malfrats. "Cette enquête a permis d'identifier et interpeller les trois auteurs présumés des faits. Il s’agit de jeunes gens majeurs de la région des Hauts-Pays", confie Geneviève Thomas, de la zone de police des Hauts Pays. "En aveux sur une partie des faits, ils ont été mis à la disposition de la justice."

C'est un autre dossier marquant qui a également connu une élucidation ces derniers jours. Plusieurs vols avec violences et vols qualifiés dans des habitations étaient survenus sur Thulin et Quiévrain dernièrement. Les auteurs choisissaient des habitations principalement occupées par des personnes vulnérables ou en état de faiblesse et se faisaient passer pour des agents relevant des compteurs électriques. "Suite à leur interpellation et arrestation en flagrant délit, deux individus français ont été présentés devant un magistrat instructeur et placés sous mandat d’arrêt." Les préjudices des vols ont pu être récupérés et restitués à leurs propriétaires.

Enfin, les policiers du service d'Enquêtes et Recherche ont également élucidé un vol avec violences de véhicule automoteur commis à Dour le 27 février dernier. L'enquête a permis d'identifier l’auteur présumé du car-jacking violent, originaire de la région du centre. "Lors son interpellation, il s’est avéré que l’intéressé était signalé à rechercher par la police pour ne pas avoir réintégré la prison après son congé pénitentiaire. Il a été reconduit à la prison et devra répondre de ses actes devant la justice."

Au total dans ces trois dossiers élucidés, six personnes ont été interpellées. Par ces communications, la zone de police entend faire passer un message : Il ne fait pas bon vivre dans les Hauts Pays pour les voleurs et autres malfrats.