La traque aux comportements inciviques sera dorénavant facilitée, sur le territoire de la zone de police des Hauts-Pays. En effet, cette dernière vient de se doter d’un nouveau règlement général, commun aux quatre communes de la zone. Ce dernier inclut notamment un nouveau système de verbalisation « plus rapide et plus efficace. » Objectif, mettre fin au sentiment d’impunité en matière de petite criminalité.

Les communes de Dour, Hensies, Quiévrain et Honnelles sont concernées. "Ce règlement général de police définit les règles applicables aux quatre communes en matière de lutte contre la petite criminalité, contre certains troubles à la propreté, à la salubrité, à la sécurité et à la tranquillité publique", explique-t-on du côté de la zone. "Il s’intéresse également au stationnement sauvage, qui constitue non seulement une source de contrariété pour les riverains, mais met également en danger les usagers de la route les plus faibles."

Concrètement, ce nouveau règlement instaure le système des sanctions administratives communales (SAC), permettant aux communes de réprimer les comportements « peu graves » mais perçus comme dérangeants. Les communes et la police ne seront plus dépendantes du parquet pour poursuivre ces incivilités : le procès-verbal sera directement dressé par le policier ou l’agent constatateur et transmis au fonctionnaire sanctionnateur, qui pourra agir rapidement.

"L’objectif est d’améliorer le bien vivre ensemble au sein des communes et de réduire le sentiment d’impunité qui peut être présent chez le citoyen, les services de police, l’auteur ou la victime d’une infraction", ajoute encore la zone. Evidemment, chasser ces comportements nécessite des moyens. "Ces contrôles pourront être effectués physiquement mais également à l’aide de caméras."

À ce jour, la zone dispose d’un réseau de vidéosurveillance composé de 42 caméras urbaines et de six caméras mobiles, dont les images peuvent dorénavant être exploitées dans le cadre des SAC. Les contrevenants mettront quant à eux la main au portefeuille avec des amendes pouvant aller de 70 à 350 euros pour un adulte, et à un maximum de 175 euros pour un mineur à partir de 16 ans. En matière d’arrêt et de stationnement, l’amende sera de 58 à 116 euros.