Ce 15 septembre, il y a eu 20 ans qu’Eric Thiébaut (PS) a ceint l’écharpe mayorale de la commune d’Hensies, succédant ainsi à Jean-Marie Cheval. "Lorsque j’ai prêté serment le 15 septembre 2001, c’était devant le gouverneur, Michel Tromont. Aujourd’hui, le bourgmestre prête serment devant le conseil communal. La législation a changé. J’ai été élu bourgmestre pour la quatrième fois lors des dernières élections. Avant de devenir bourgmestre, j’avais été durant quelques mois échevin des finances. Ensuite, la transition s’est effectuée avec Jean-Marie Cheval, quelqu’un avec qui je travaillais depuis un moment."

En regardant dans le rétroviseur, celui qui est aussi député depuis 2007 se souvient de quelques épisodes forts, heureux parfois, beaucoup plus tragiques aussi. Il faut dire qu’en matière d’impondérables, il a été servi dès le début de son premier mandat. "En janvier 2002, nous avons connu de très grosses inondations, avec 250 personnes sinistrées. Un sacré baptême du feu, si j’ose dire. En tant que jeune bourgmestre, j’ai dû gérer cette catastrophe, mettre en place un centre de crise. Lors des inondations de juillet dernier du côté de Liège, j’ai repensé aux inondations d’Hensies. Beaucoup de travaux ont été réalisés, comme un bassin de rétention du côté de Crespin, en France. On a aussi amélioré les écoulements, le réseau d’égouts. Depuis, heureusement, nous n’avons plus connu d’inondations sur la commune."

Onze morts sur l’E19

Un an plus tard, une catastrophe beaucoup plus dramatique encore se produisait sur le territoire communal. Un autocar percutait les infrastructures du poste-frontière d'Hensies sur l'E19. Bilan : 11 morts. Des corps calcinés. Eric Thiébaut n’a pas oublié. "Oui, ça m’a marqué. En plus, tant que les corps n’étaient pas identifiés, ils restaient sous la responsabilité du bourgmestre. C’est demeuré gravé."

Heureusement, la vie politique est aussi parsemée de moments plus agréables, de dossiers menés à bien. Eric Thiébaut cite ainsi la finalisation de la salle de sports de Thulin. "La crèche de Thulin, aussi. Je pense également à la rénovation de la maison communale d’Hensies, avec de nouveaux guichets pour l’accueil des citoyens. De manière générale, il y a eu beaucoup de réalisations dans nos villages. En début de législature, on présente ce qu’on veut faire et on tente de faire le maximum avant la fin de la législature."

Le bourgmestre hensitois l’assure : dans des petites communes comme la sienne, les élus doivent être très disponibles. "A ce niveau, la présence des réseaux sociaux a changé la donne aussi en termes de communication. Mais je pense être assez bien connecté."

La célébration des mariages reste aussi un moment privilégié pour le bourgmestre. A 52 ans, Eric Thiébaut peut encore voir venir. Il ne se fixe pas de limite d’âge. "Tant que j’ai des projets et des ambitions pour la commune, je continue. Je veux poursuivre ma mission au service de la commune. Au final, c’est le citoyen qui décide."

Le prochain projet qu’il voudrait voir se concrétiser ? Le centre sportif d’Hensies. "Avec mon équipe, nous avons toujours eu envie de développer les infrastructures sportives de l’entité. Le sport reste plus que jamais un facteur d’intégration sociale."