Certains ont même abandonné leur voiture sur place. L'enquête est en cours, des personnes ont déjà été identifiées.

Si l'heure est au confinement pour la plupart, certains continuent leur "travail". Même quand il n'est pas essentiel. Mardi soir à Hensies, des riverains de la rue des Écoles ont alerté la police après avoir constaté la présence de plusieurs véhicules suspects immatriculés en France. Selon nos confrères de La Province, la police des Hauts-Pays est intervenue rapidement sur place et une course poursuite s'est engagée. Deux voitures ont en effet pris la fuite, tandis que d'autres ont abandonné deux véhicules sur place.

Une enquête est en cours. "Des personnes ont été identifiées. Il n'y avait pas que des Français. Nous avons saisi deux véhicules sur quatre", indique Patrice Degobert, chef de corps de la police des Hauts Pays. "Le dossier a été transmis au Parquet. Tous les PV possibles et imaginables ont été dressés, notamment pour abandon de véhicule sur la voie publique."

Pour la police, confinement ou pas, le travail continue. "Nous avions des faits qui se passaient avant et qui se passent toujours. Mais aux sanctions habituelles s'ajoute une couche supplémentaire pour non-respect des mesures de confinement. Et certains faits peuvent être punis plus sévèrement en tenant compte de la situation actuelle", conclut le chef de corps.