Crise covid-19 oblige, le conseil communal d’Honnelles, prévu ce jeudi soir, aurait dû se réunir en visioconférence et ainsi discuter d’une série de points importants. Il n’en a finalement rien été. En effet, le nombre minimum de conseillers requis pour tenir l’assemblée n’a pas été atteint. La séance, pourtant officiellement ouverte, a dès lors dû être annulée.

Il n’en fallait pas plus pour que le bourgmestre et ses colistiers dénoncent l’attitude de la minorité. "Nous n’étions que 8, l’un de nos conseillers étant vraiment souffrant", explique le bourgmestre, Matthieu Lemiez (PHA). "Nous n’avions donc pas le quorum de 9 sur 17. À 19h12, nous recevons un SMS annonçant que la minorité ne viendrait pas. Tout ça parce que c’est trop compliqué de cliquer sur un lien, que les conseillers ont reçu à 15h45, soit plus de trois heures avant la réunion."

Et de poursuivre : "Il n’y avait rien à télécharger, il suffisait de cliquer. On sait que tout le monde n’est pas un pro de l’informatique mais il est difficile de faire plus simple. Un conseiller de l’opposition s’était d’ailleurs connecté et a reçu un appel lui mettant la pression pour qu’il se déconnecte. Nous étions neuf, nous nous sommes retrouvés à huit."

Le groupe Pour Honnelles Autrement regrette aujourd’hui cette manœuvre. "En plaine pandémie, alors que l’on gère une multitude de problèmes, quand le personnel est débordé, est-ce vraiment le moment de s’adonner à ce genre de manœuvre, que j’apparenterais à du bac à sable ? Nous avons toujours essayé d’être constructif avec la minorité. Apparemment, ce n’est pas le cas de tout le monde. Où est l’intérêt des Honnellois dans cette action ?"

Pour Bernard Paget (Liste du Maïeur), les explications sont tout autres. " Le précédent conseil communal s’était tenu en visioconférence et nous avions tous répondu à l’appel, pas un membre ne manquait", rappelle-t-il d’emblée. "C’est parce que des tests de connexion avaient été menés bien avant la séance. Ce qui n’a pas été le cas ce jeudi, alors que tout le monde sait que les connexions sont instables à Honnelles."

Le chef de file de l’opposition précise encore que "le mail de l’administration n’est arrivé ce jeudi qu’à 14h08, nous précisant que nous pouvions faire un test entre 14 heures et 15 heures. C’était évidemment impossible pour bon nombre d’entre nous à cause du travail. La façon de présenter les choses par le bourgmestre est incorrecte, tout cela ne s’est pas passé comme ça. D’autant plus que nous aurions aimé discuter de certains points, par exemple l’augmentation de 20% de la taxe-poubelle ! C’est l’augmentation la plus importante depuis 14 ans !"

Une nouvelle réunion du conseil communal devrait être convoquée dans les prochains jours afin que les décisions qui doivent l’être puissent être prises.