Les promeneurs honnellois auront peut-être remarqué le retour des beaux habits de plantes des deux mosaïcultures animales de la commune. Un léger changement est tout de même à signaler puisque le "leu d’Onnezies" et la vache de Fayt-le-Franc ne sont désormais plus constitués de plantes annuelles mais bien de plantes vivaces.

Ces nouveaux habits, qui demandent moins d’eaux et moins d’entretiens que les précédents, auront aussi pour avantage de tenir plus longtemps. Ainsi, les habitants tout comme les gens de passage, pourront observer la nouvelle tenue des deux mosaïcultures honnelloises pendant trois à quatre années peu importe la saison.

© Florian Ducobu

Ces rénovations se sont terminées fin de semaine dernière. S’en est suivie la réinstallation des deux animaux à leur place respective. Une période test avait préalablement été réalisée afin de voir si les deux structures résisteraient aux intempéries.

Pour rappel, "le Leû d’Onnezies", qui avait été inauguré en juin 2012, est un molosse de plus de 3.5 tonnes qui ne contient pas moins de 4 000 plantes dans son ossature. La vache située à l’intersection entre la rue Philibert Bourlard et l’avenue des Hauts-Pays avait quant à elle été inaugurée en juin 2018. Elle avait été construite dans le but de conserver les souvenirs des élevages bovins d’antan. Cette mosaïculture était le fruit de la collaboration entre la commune d’Honnelles et la Province de Hainaut.