Coup de tonnerre à Honnelles où le bourgmestre, Mathieu Lemiez, et son prédécesseur, Bernard Paget, ont été convoqués à la Chambre du conseil à Mons. Ils seront auditionnés ce lundi 18 octobre pour s’expliquer dans une affaire de construction, sans permis urbanistique, d’une buvette, d’un deuxième terrain de football ainsi que de la pose d’un container au club de football de Honnelles. L’affaire avait débuté en 2017, sous la mandature de Bernard Paget, et avait continué sous celle de Mathieu Lemiez.

Une source anonyme, que l’on appellera Claude (nom d’emprunt), confie ses inquiétudes quant au manque de communication de la commune sur cette convocation à la Chambre du conseil. "Je ne trouve pas normal que la commune soit convoquée devant la Chambre du conseil sans que les citoyens ne soient mis au courant", confie Claude. "Ils sont mis en cause dans une affaire qui a commencé en 2017. A cette époque, Bernard Paget était encore bourgmestre de la commune. Dimitri Denis, membre du club de football de la région, lui avait confié vouloir construire une nouvelle buvette ainsi qu’un nouveau terrain de football pour développer les activités du club et attirer de nombreux jeunes."

A partir de ce moment-là, l’affaire a pris une tout autre tournure. "Dimitri Denis n’a finalement pas attendu d’avoir les autorisations du service urbanistique pour entreprendre les travaux", poursuit Claude. "Le conseil communal de l’époque avait alors essayé de calmer ses envies de construire pour éviter d’éventuels problèmes. Il n’en a cependant fait qu’à sa tête, ignorant totalement les directives des autorités communales. Un expert de la Région wallonne était même descendu sur place afin de faire arrêter les travaux. Mathieu Lemiez a ensuite été élu bourgmestre de Honnelles et devait donc reprendre le dossier en main."

Claude déplore cependant un manque d’action du nouveau bourgmestre, Mathieu Lemiez. "Une fois au pouvoir, il a laissé les travaux avancer sans broncher", indique Claude. "Un second terrain de football a alors été construit, des arbres ont été abattus et un container ainsi qu’une petite cahute ont été placés sur le parking du club de football, le tout sans autorisation. Plusieurs voisins ont alors décidé de porter plainte contre ses travaux illégaux menant à cette convocation devant la Chambre du conseil. Mathieu Lemiez, Bernard Paget et Dimitri Denis font partie des convoqués au même titre que Jean-Marie Haubourdin, président du club, et de Quentin Moreau, conseiller communal et propriétaire des terrains."

Mathieu Lemiez, bourgmestre de Honnelles, a tenu à clarifier la situation. "La Chambre du conseil voulait initialement poursuivre la commune, cela n’étant pas possible juridiquement, c’est le bourgmestre qui doit s'y rendre", indique-t-il. "Je n’ai donc rien à voir personnellement avec cette histoire. Bernard Paget, bourgmestre en place au début des faits, a d’ailleurs été convoqué également. Je ne suis entendu uniquement pour la mise en place d’un container sur le parking du club ainsi que pour la construction d’une cahute à l’entrée du stade, déjà en place avant le début de ma mandature."

Dimitri Denis, membre du club de football de Honnelles et instigateur des travaux, ne pensait pas à mal lorsqu’il a entrepris ses démarches. "En 2017, nous nous sommes rendus au service Urbanisme de la commune pour leur demander l’autorisation de remplacer le container qui faisait office de buvette, pour en construire une en brique à la place", explique-t-il. "Bernard Paget, alors bourgmestre de la commune, n’a cependant pas fait le nécessaire pour nous fournir ces autorisations. Nous avons tout de même commencé les travaux afin de permettre aux jeunes d’évoluer dans un meilleur cadre. Un voisin a cependant décidé de porter plainte nous menant à cette convocation à la Chambre du Conseil. Mathieu Lemiez a pourtant tout tenté afin d’essayer d’arranger la situation."

Dimitri Denis espère tout de même que les sanctions ne pénaliseront pas les jeunes du club. "C’est le monde à l’envers", annonce-t-il. "Nous avions tout fait pour rendre le club plus attrayant pour finalement être pénalisés. J’espère tout de même que les sanctions se limiteront, au maximum, à une amende pour le club."

Bernard Paget, ancien bourgmestre de Honnelles, a tenu à donner sa version des faits. "Il y a une quinzaine d’années, une conseillère communale faisant partie de la minorité en place à ce moment-là, vendait ses terrains", informe-t-il. "Nous avions donc fait l’effort de les racheter afin que le football club de Roisin puisse continuer de les occuper. Une autre équipe s’est finalement implantée sur ces lieux. Elle a décidé d’y construire une buvette sur une parcelle appartenant à Quentin Moreau, conseiller communal en place dans la majorité actuelle et fils de la défunte conseillère à qui appartenait le terrain précédemment. Un voisin a, entre-temps, demandé à voir les plans du projet qui prenait place. Une enquête a donc été menée et a révélé que le club ne possédait pas les autorisations nécessaires pour bâtir sa buvette. Nous avons alors demandé l’arrêt des travaux, en vain. Des arbres ont également été abattus et des lampadaires ont été installés. Le riverain s’est donc tourné vers un avocat pour porter plainte. Nous leur avons demandé plus de six fois de tout arrêter tout en continuant à être attentif mais à partir de 2018, un nouveau bourgmestre a été élu et devait donc se charger du dossier. Ce qu’il n’a jamais fait."

Mathieu Lemiez, Bernard Paget, Quentin Moreau, Dimitri Denis et Jean-Marie Haubourdin se rendront donc à Mons, ce lundi 18 octobre, pour s’expliquer devant la Chambre du conseil. Cette dernière se chargera d’établir les éventuelles sanctions.