Depuis le début de la semaine, des travaux de rénovation de la toiture de l’église d’Angreau sont réalisés, une intervention attendue depuis de nombreux mois par les habitants de la commune de Honnelles. Certains ont tout de même profité de l’occasion pour soulever la question de la nécessité d’encore allouer un budget aux fabriques d’église tant ces dernières sont désertées.

Les interrogations ne sont pas restées longtemps sans réponse puisque Pascale Homerin, échevine des Cultes à Honnelles, s’est confiée sur la nécessité et même l’obligation d’allouer un budget aux fabriques d’église. "Ce n’est pas la commune qui décide d’allouer un budget aux fabriques mais bien la loi, nous n’avons donc pas le choix", explique-t-elle. "J’assiste d’ailleurs à toutes les réunions avec les fabriciens avec qui j’entretiens de très bonnes relations. Nous pourrons ainsi envisager une réduction des subsides octroyés par la commune sans les retirer totalement puisque la loi l’interdit."

Les églises font également partie des biens communaux, la commune se doit donc de les entretenir. "Nous les gérons en bons pères de familles, les dépenses effectuées sont strictement nécessaires", indique Pascale Homerin. "Les fabriciens sont d’ailleurs tous bénévoles et ne reçoivent donc pas de revenu. Nous avançons progressivement pour les entretenir judicieusement en fonction des besoins. Un budget de 3 600 euros sera d’ailleurs consacré à la mise en place d’un logiciel permettant aux neuf églises de l’entité honnelloise de travailler de la même façon."

Pour Pascale Homerin, "les églises constituent également l’âme des villages. De nombreuses personnes viennent, par exemple, jusqu’à Athis pour se marier dans cette église particulièrement belle. Elles ont donc un intérêt patrimonial qu’il ne faut pas négliger ni oublier."

Une réflexion sera tout de même menée prochainement afin de prendre des décisions sur les montants à allouer aux fabriques d’église.