Borinage

Une fonction est indispensable pour assurer la bonne gestion du musée.

Le Musée des Arts Contemporains (MAC’s) vit des temps difficiles. La structure, créée en 2002, est en effet en proie à quelques difficultés financières. Des difficultés suffisamment importantes pour contraindre la direction à licencier du personnel. Quatre personnes, à savoir un adjoint à la direction, un membre du personnel de gardiennage, un historien d’art et un informaticien ont récemment quitté la structure.

Ce jeudi pourtant, une offre d’emploi était publiée afin de dénicher la perle rare et d’engager un nouveau responsable financier et administratif en vue d’un contrat à durée déterminée de six mois, renouvelable ou transformable en contrat à durée indéterminée. L’engagement est annoncé, idéalement, pour le 1er mai prochain. Du côté de la direction, on dit comprendre l’étonnement mais on justifie cet appel à candidatures.

“Jusqu’ici, l’organigramme du musée se composait de deux personnes en charge de ces matières : un adjoint à la direction et un secrétaire général qui chapeautait le travail du premier. L’un a été licencié et ne sera pas remplacé. Le second est en congé maladie depuis plus de huit mois”, explique Denis Gielen, directeur du musée. “Je ne sais pas s’il reviendra et, le cas échéant, dans combien de temps."

Des solutions devaient donc être trouvées. “Je dois prendre en compte la situation actuelle, je ne peux pas faire de pronostic et continuer à fonctionner comme cela. Les matières administratives et financières doivent être gérées, un recrutement est indispensable. De mon côté, je n’ai pas les compétences techniques pour assurer cet aspect et humainement, ce ne serait de toute façon pas possible.”

La personne qui sera prochainement engagée devra donc assumer la charge de travail assumée par deux personnes auparavant. “C’est un poste important, nous ne pouvons pas nous en priver. Mais il faut rester conscient que les licenciements opérés étaient nécessaires et que nous restons malgré tout amputés d’un certain nombre de personnes.”

Pour rappel, la baisse de fréquentation et le manque de soutiens financier ont contraint la direction à mettre sur pied un plan d’assainissement.