Le Setca et la CNE sont à la manœuvre, espérant attirer l’attention et obtenir le soutien des politiques locaux avant le 26 mai.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’il ne fait pas bon vivre pour certaines institutions culturelles de la région. Après l’annonce des soucis d’ordre financiers qui émaillent le musée Kéramis à La Louvière, c’est de nouveau le Musée des Arts Contemporains de Hornu qui se retrouve sous le feu des projecteurs.

Comme nous le révélions dans notre édition du 7 mars dernier, la MAC’s fait face à d’importantes difficultés financières. Raison pour laquelle l’institution culturelle sera visée par une action syndicale ce lundi 13 mai. "Pour affronter ces difficultés, la direction a dû procéder à 4 licenciements il y a un mois. Mais cette diminution de la charge salariale ne permettra pas de pérenniser l’institution à long terme", préviennent Patrick Salvi et Sylvie Pottiez, respectivement secrétaire régional du Setca et secrétaire permanente CNE.

L’action syndicale prévoit un arrêt de travail du personnel ce lundi de 10h à 12h. "Nous ferons appel aux politiques locaux afin d’avoir un soutien de leur part après le scrutin du 26 mai, dans le but d’obtenir un financement permettant de pérenniser l’institution."

Actuellement, le MAC’s emploie quelque 36 personnes dont la majorité se trouve sous statut APE. Son financement provient essentiellement (90%) de la fédération Wallonie-Bruxelles. "Le MAC’s doit faire face aujourd’hui à une situation dans laquelle les recettes ne couvrent plus les dépenses. Le financement de la fédération Wallonie-Bruxelles n’a jamais été indexé depuis 2008. Et au même moment, la fréquentation du MAC’s n’a jamais décollé."

Et les délégués syndicaux d’ajouter : "Sans un réel financement indexé et un plan de redéploiement, l’institution culturelle se dirige droit dans le mur avec une fermeture dans les trois ans. Il serait inconcevable que, par manque de financement adapté, le MAC’s soit obligé de fermer ces portes."