Les admissions y sont à nouveau possibles.

La nouvelle est plutôt rassurante ! Ce jeudi, le comité de direction d’EpiCURA a pris la décision de rouvrir aux admissions les deux services fermés au début du mois à la suite de la découverte d’une bactérie multirésistance, intrahospitalière et opportuniste. Rappelons qu’elle avait provoqué le décès de deux personnes, déjà immunodéprimées et hospitalisées, et touché quatre autres patients.

"Grâce aux mesures mises en place suite à la détection de l’acinetobacter, la situation est désormais stable à l’hôpital d’Hornu", communique le groupe EpiCURA. "Ayant acquis suffisamment de certitude et de confiance sur base des résultats négatifs des nombreux tests pratiqués, nous avons rouvert, ce jeudi, les unités de pneumologie et de soins intensifs, fermées aux admissions jusque-là. L’hôpital retrouve progressivement son fonctionnement normal." Le renforcement des consignes de précaution est cependant maintenu et la vigilance reste de mise. Une cellule de crise monitore la situation et les équipes continuent à gérer les patients positifs en suivant les guidelines nationaux et internationaux.

La bactérie, nommée acinetobacter baumanii, est particulièrement résistante aux antibiotiques connus et utilisés en Belgique. Par sécurité, après sa découverte, la direction avait décidé de fermer les deux services touchés et de multiplier les mesures de précaution. Les patients sains avaient été isolés et ceux susceptibles d'avoir été en contact avec les personnes contaminées avaient été testées. Une équipe de soins dédiée aux patients atteint avait été mise sur pied. 

L'hôpital avait préféré jouer la carte de la transparence, insistant sur le fait que ce genre d'épidémie n'avait rien de rare dans un hôpital. Pour autant, il faudra rester vigilant. La bactérie est de type environnemental et en venir à bout ne sera pas si simple. Il faudra attendre plusieurs mois sans aucun nouveau cas pour déclarer la fin de l'épidémie.