Le dossier aura définitivement mobilisé de nombreux services ! Il y a quelques jours, le service environnement de la zone de police boraine, muni d’un réquisitoire du procureur du roi, est une nouvelle fois intervenu sur le site des anciens abattoirs d’Hornu, plus précisément auprès d’un garagiste qui n’était pas en conformité et qui, malgré les demandes des autorités pour procéder à une remise en ordre, n’a fait preuve d’aucune bonne volonté.

Accompagnée de l’ONEM, du SPW département de la police et des contrôles, de l’unité de la répression de la pollution et du SPF Economie, la police a constaté de multiples infractions. Lors de cette opération, 48 véhicules ont été découverts sur place, ainsi qu’une multitude de déchets tels que des épaves et pièces de voiture (moteurs, pièces de carrosserie, pneus,…), des traces d’incinération de déchets, de la pollution du sol et des eaux de surface.

© Zone de police boraine

L’ONEM et le service d’enquêtes et recherches de la police ont dressé un PV pour travail au noir et procédé à la mise sous scellés des deux cellules exploitées. Le SPW a de son côté dressé un PV pour pollution, démantèlement, tri et stockage de déchets, absence de contrat avec un organisme agréé pour l’évacuation des déchets, défaut de registre de stockage des déchets et absence de permis d’exploitation de classe 2 pour les travaux de peinture, le démantèlement des véhicules et l’incinération de déchets.

Un autre PV a été dressé par le SPF économie pour non-respect des conditions imposées en matière de commerce de voitures (absence de registre d’entrées et sorties de véhicule, d’affichage concernant les renseignements et le prix des voitures en vente, de CARPASS,…). Enfin, le service de la brigade anti-criminalité de la zone boraine a découvert 20 grammes de cannabis dans le véhicule d’un "employé" du garage. Lors de la visite, une grenade américaine (MAC) datant de la seconde guerre mondiale a été découverte. Le SEDEE est intervenu pour désamorcer et prendre en charge l’engin explosif.

© Zone de police boraine

"Suite à ces diverses constatations, le Procureur du Roi de Charleroi, contacté par nos soins, a ordonné la mise sous scellés des deux cellules exploitées, la saisie de tout le matériel et des 25 véhicules appartenant à ce commerce dans le cadre de défauts de Permis d’Environnement (classe 2 pour démantèlement de véhicules et classe 2 pour cabine de peinture ainsi que des classes 3 pour des activités et de la collecte de déchets) et défaut de permis d’urbanisme (stockage de voitures)", commente la police.

Les propriétaires des autres véhicules seront quant à eux invités à récupérer leur bien. Rappelons que ce n’est pas la première fois que la police intervient sur le site des anciens abattoirs. En août dernier, un arrêté de fermeture avait été mis à exécution et la plupart des exploitants avaient dû cesser leurs activités dans l’attente d’une mise en conformité. En septembre dernier, ce sont les pompiers qui avaient visité le site et remis des rapports négatifs quant à la prévention contre les incendies, les normes n’ayant pas été respectées.

Au vu du coût de la mise en conformité des locaux, plusieurs exploitants avaient préféré quitter les lieux.

© Zone de police boraine