C’est un ras-le-bol total et une certaine crainte de voir la situation se dégrader d’avantage qui ont poussé ce citoyen à dénoncer les actes d’incivilité qu’il constate trop fréquemment – pour ne pas dire quotidiennement – aux alentours de la place Calmette, à Frameries. Pour ce dernier, il s’agit "d’une place où tout dépôt de crasse est autorisé tacitement par les autorités."

Il faut écrire que ce citoyen est confronté à l’incivisme le plus total de manière récurrente. "Une personne âgée dépose ses graisses alimentaires chaque nuit dans les avaloirs publics, au plus grand dam de ses voisins", explique-t-il. "Crasse garantie, malgré les investissements communaux pour améliorer le cadre de vie des habitants. La police de l'environnement est intervenue au début 2020, après des mois d'énervement de ma part, et malgré cela, la situation recommence."

L’agent constatateur engagé par la commune ne serait pas non plus en mesure d’inverser la tendance et d’apporter une solution. "Il est inefficace et laisse pourrir la situation pendant des mois avant d’intervenir. Il est probable qu’il intervienne dans les limites qui lui sont imposées mais en ce qui me concerne, cela me laisse l’amer sentiment que rien n’est fait."

Pire, le risque d’un dérapage n’est pas à exclure. "L'an dernier, j'ai cordialement demandé au voisin âgé de ne plus vider ses graisses dans l'avaloir situé devant ma porte d'entrée. Sa seule réaction immédiate a été de me jeter le contenu d'une casserole, à savoir de l'eau chaude mélangée avec des restes de graisse." A ces problèmes de pollution s'ajoute également un trafic de drogues qui échappe à la police. "Lorsque vous vous engagez pour rentrer chez vous, souvent le soir, les clients attendent leur livraison, véhicule immobilisé sur la chaussée. Si vous invitez ces personnes à laisser la voirie libre, vous recevez une communication non verbale très claire sur ce qu'il vous convient de faire afin d'éviter toute embrouille. Je ne souhaite pas que le quartier calme où je vis, devienne un enfer."

ujourd’hui, le riverain demande des actes concrets. "Est-ce que les incivilités ont trouvé leur place...? Est-ce que je dois passer ma vie dans le commissariat de la police locale pour dénoncer des incivilités qui ne sont pas prises au sérieux autrement que dans des plans divers annoncés en grand renfort de communication dans les publications communales ?" La commune a en effet récemment dévoilé sa nouvelle campagne de prévention autour de la propreté publique et sa mascotte, Achille.

Du côté de Jean-Marc Dupont (PS), bourgmestre et en charge de la lutte contre les incivilités, on précise que les incivilités restent malheureusement monnaie courant dans l’entité mais qu'elles ne sont pas propres à la Cité Calmette, qui vient d'ailleurs de bénéficier d'importants investissements. "À chaque fois que ce riverain a adressé une plainte à la police ou à la commune, une réaction a suivi. Pour les dépôts de graisse par exemple, l'auteur a été convoqué par la police à la suite d'une visite de la police de l'environnement." 

Par rapport au trafic de drogues en revanche, aucune trace de plainte n'existe. "Une surveillance régulière du quartier est malgré tout organisée", précise encore le maïeur. "Nous voulons être de bonne volonté, même si je m'inscris en faux lorsque l'on sous-entend que nous ne traitons pas les plaintes qui nous sont adressées. Nous l'invitons donc à reprendre contact avec nous afin que puisse être listées les doléances."

C'est donc un pas en avant. Espérons qu'il suffira.