La technologie au service de la solidarité. C’est le choix posé par la commune de Boussu dans le cadre de son plan de relance et du soutien apporté aux commerces et aux citoyens touchés par la crise du coronavirus. Afin de booster - ou simplement préserver - le pouvoir d’achat de ceux-ci, la majorité socialiste en place décidait d’octroyer à chaque jeune de 0 à 18 ans (sans formalité) et de 19 à 21 ans (moyennant une preuve d’inscription dans un établissement scolaire en 2019-2020 ou 2020-2021) un chèque "commerce local" d’une valeur de 100 euros.

Une somme matérialisée par un QR code personnalisé pour chaque enfant concerné, à utiliser dans un commerce situé sur l’entité de Boussu et Hornu au bénéfice du bien-être des enfants. "La mise en place de ce système s’est concrétisée en un temps record grâce à l’implication de tous les services, malgré une période compliquée, et à notre collaboration avec une start-up montoise, Spidam SPRL", explique Alexandre Celestri, responsable du service développement économique de la commune de Boussu. En trois semaines, le logiciel était opérationnel.

"Le 24 août dernier, nous étions prêts. Sur base des fichiers de l’état civil, des courriers avec un QR code personnalisé ont été envoyés aux enfants concernés par l’action. La liste des commerçants partenaires a été mise en ligne sur notre site relance-boussuhornu.be. Une trentaine de commerces adhérents y sont répertoriés. Tous les retours sont extrêmement positifs. Le logiciel et les bons sont très faciles à utiliser ; c’est intuitif et, de notre côté, cela simplifie la gestion administrative."

En effet, l’administration peut suivre en temps réel l’évolution de la situation. "Nous pouvons voir quels sont les ménages qui ont déjà utilisé leur bon et auprès de quel commerçant. Le but n’est évidemment pas d’espionner le citoyen mais bien de savoir si l’action fonctionne, si tout se passe bien." Les bons, d’une valeur de 100 euros donc, peuvent être utilisés dans plusieurs commerces, selon les envies et besoins des familles. L’administration rembourse, quant à elle, le commerçant dans les 10 jours qui suivent l’achat.

À ce jour, sur le budget de 550 000 euros dégagé par la commune de Boussu, 350 000 euros ont déjà été dépensés. Compte tenu du deuxième confinement, l’action, initialement prévue jusqu’au 31 décembre, sera poursuivie jusqu’au 31 mars 2021.