Le confinement et autres mesures sanitaires destinées à enrayer la propagation du coronavirus ont porté un coup dur aux commerçants. Comme d’autres pouvoirs locaux, la commune d’Hensies a développé son propre plan de relance, parallèlement aux aides octroyées par les autorités fédérales et wallonnes.

Selon les communes, on a exonéré des taxes, octroyé des primes aux commerçants ou remis des bons d’achat aux citoyens. À Hensies, on a fait tout cela à la fois ! "Quand une crise touche financièrement autant de citoyens, les pouvoirs publics se doivent d’intervenir pour les aider. C’est pourquoi, en parallèle des aides du niveau fédéral et régional, le conseil communal a décidé d’un plan de relance d’une part de l’économie locale et d’autre part du pouvoir d’achat de la population", souligne Jean-Pierre Landrain, conseiller en développement local. Les commerçants qui ont dû fermer partiellement ou totalement ont ainsi pu bénéficier de l’exonération de certaines taxes communales.

Ils ont également reçu une prime de 250 euros. La commune d’Hensies a aussi distribué des chèques de 25 euros à ses habitants. En juillet, chaque adulte a ainsi reçu 5 bons d’achat de 5 euros à faire valoir dans les commerces de l’entité. Les familles ont reçu 10 euros supplémentaires par enfant à charge. La formule permet non seulement de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, mais également d’aider les commerçants locaux chez qui ces fameux chèques doivent être dépensés.

La commune a, en outre, utilisé tous les moyens de communication à sa disposition pour sensibiliser la population : site Internet, réseaux sociaux, courriers personnalisés et bulletin communal.

Difficile de passer à côté de l’opération. D’ailleurs, le succès a été tel que le conseil communal d’Hensies a décidé de renouveler la distribution de chèques. Certains en sont encore à plancher sur des aides à la suite du premier confinement. D’autres, plus serrés financièrement, s’en remettent désormais aux aides fédérales ou wallonnes. Mais dans la région de Mons-Borinage, Hensies est la première commune à remettre le couvert. La distribution de chèques est assurée par un emprunt de 150.000 euros et se fera au détriment de travaux moins urgents qui seront reportés. Pour la commune, il était prioritaire d’aider la population et les commerces durant ce deuxième confinement, juste avant les fêtes de fin d’année.