La braderie de Boussu a repris ses quartiers ce week-end. Brocante, concerts, attractions foraines et autres festivités ont animé la commune boraine. Le bourgmestre Jean-Claude Debiève en tire un bilan très positif. D'autant plus que la météo ne s'est pas montrée trop capricieuse.

"Nous avons eu un peu de pluie vendredi, mais nous avons échappé aux violents orages et la météo est vite revenue au calme", commente le bourgmestre. "Nous avons donc eu beaucoup de chance et d'après les retours que j'ai eus de quelques commerçants, le bilan est très satisfaisant pour eux."

Ces dernières années, la braderie de Boussu s'organisait vers la fin du mois de juin. Mais les changements dans le calendrier n'ont pas empêché d'attirer les foules. "Des travaux sont prévus, nous avons donc dû avancer la braderie. Nous l'avons en fait replacé à sa bonne époque, tout en essayant de ne pas être en concurrence avec d'autres événements de qualité dans la région. Et nous avons eu un beau succès de participation. On voyait que les gens avaient envie de faire la fête", poursuit Jean-Claude Debiève.

Les animations musicales et les attractions foraines ont largement contribué à ce succès. "Il y avait des animations pour les petits et les plus grands. Et grâce à nos sponsors, nous avions pu mettre sur pied une programmation musicale de qualité. Arrivé un peu en retard, Daddy K a livré un beau show. Samedi, Chimène Badi a fait un tabac. Et dimanche, comme à son habitude, Mister Cover a mis une ambiance de feu."

Rayon sécurité, l'événement s'est déroulé sans heurts. 90 policiers étaient mobilisés avec des renforts de France pour faciliter le contrôle des résidents venant d’Outre-Quiévrain. "Tout s'est passé dans l'ordre et la discipline. Il y avait une présence policière intelligente et rassurante. La collaboration avec les policiers français s'est très bien déroulée, ils m'ont dit qu'ils étaient contents d'être chez nous et que l'opération était instructive. Certaines mesures de sécurité ont fait grincer des dents comme le fait qu'on devait utiliser des verres en plastique à partir de 19h ou que les night-shop devaient fermer plus tôt. Mais ce sont des mesures qui ont été décidées par la commission sécurité pour éviter les accidents. Nous ferons en sorte de les communiquer plus tôt la prochaine fois."

Jean-Claude Debiève est donc prêt à remettre le couvert l'an prochain. "Chaque année, je me dis que je ne vais plus m'occuper de ça, car c'est un boulot considérable. Mais on me rappelle que ma présence est bénéfique pour l'organisation et il y a une belle mobilisation de tous les services. Les gens sont heureux. Je continuerai si je tiens encore debout. D'ailleurs, on réfléchit déjà à la prochaine édition", conclut le bourgmestre de Boussu.