Une régularisation leur a été accordée par l'Office des Étrangers pour qu'ils puissent rester sur le territoire belge.

Après de longs mois d'angoisse et d'incertitude, le soulagement était au rendez-vous ce mercredi matin, alors que la famille Diallo apprenait qu'elle obtenait de l'Office des étrangers une régularisation sur le territoire belge. Les trois enfants de la famille pourront ainsi poursuivre leur scolarité sur le territoire de Jurbise.

Arrivée en 2013 en Belgique, la famille avait introduit plusieurs demandes d'asile. La dernière en date, en octobre 2018, avait été rejetée. Fedasil avait dans le même temps annoncé mettre fin au financement de l'hébergement de la famille dans une maison du CPAS de Jurbise. En d'autres termes, la famille risquait de se retrouver à la rue.

Très rapidement, la mobilisation s'était organisée pour lui venir en aide. Un collectif avait été créé et la bourgmestre de Jurbise, Jacqueline Galant, avait également manifesté son soutien. “ Les enfants et les parents sont très bien intégrés,” indiquait-elle à l'époque. “Le CPAS est bien informé de la situation. Un ultime recours va être introduit par l’avocat de la famille. Les services du CPAS sont à leurs côtés et le maximum est mis en œuvre pour les aider.”

Un plan B avait été lancé pour donner plus de temps à la famille. Et finalement, les démarches entreprises par le CPAS et l'administration communale ont porté leurs fruits. “ Pour nous, c'est l'aboutissement d'une longue procédure. Les enfants pourront continuer à aller à l'école tandis que les parents devront désormais voler de leurs propres ailes, trouver une maison et un emploi ”, ajoutait ce mercredi la bourgmestre. “ Ils étaient extrêmement heureux de savoir qu'ils pouvaient rester sur le territoire. ”

Et pour cause. Les parents avaient dû fuir la Guinée suite aux représailles et menaces de mort formulées à l'égard du père, pédiatre émérite, impliqué dans le parti d'opposition au gouvernement en place. Le plus jeune des enfants, Abdoulaye est le seul de la fratrie à être né sur le sol africain. Les deux plus jeunes frères n'ont jamais mis les pieds dans leur pays d'origine.