La députée-bourgmestre Jacqueline Galant a interpellé le ministre Henry à ce propos.

Le sujet n’est pas neuf et pour Jacqueline Galant (MR), le renouvellement du gouvernement wallon était l’occasion rêvée pour retaper sur le clou. En commission énergie, climat et mobilité, la député-bourgmestre de Jurbise a interpellé le ministre wallon Philippe Henry (Ecolo) sur la problématique des nuisances causées par le bruit routier en Wallonie.

La RN56, la route d’Ath donc, est concernée depuis de longues années par ces nuisances. "Depuis 20 ans, on nous promet des travaux pour améliorer la situation. J’espère que vous serez le ministre qui concrétisera enfin ce dossier, très attendu", a lancé Jacqueline Galant à son interlocuteur. "C'est une route qui pose réellement problème."

Il est vrai qu’il s’agit d’un axe particulièrement important de la région. Chaque jour, ce sont des dizaines de milliers de voitures qui l’empruntent. "Il y a des choses à faire, des solutions à trouver, que ce soit via l’amélioration et l’installation d’écrans anti-bruit ou le remplacement du revêtement de sol. La création de nouvelles routes ne fait plus partie de la déclaration de politique générale mais que cela n’empêche pas l’entretien de revêtements des routes régionales."

Le ministre s’est dit conscient des nuisances supportées par les riverains et n’a pas minimisé la problématique, qui pousse certains ménages à tout simplement déménager. Il faut par ailleurs rappeler qu’un "plan d’actions de lutte contre le bruit routier en Wallonie" avait vu le jour afin d’établir les priorités d’actions de réduction de bruit routier.

209 communes wallonnes sont parcourues par le réseau routier régional. Chez nous, il s’agit des communes de Dour, Jurbise, Lens, Mons, Hensies, Frameries, Quaregnon, Colfontaine et Boussu et, dans la région du Centre, de Braine-le-Comte, Soignies, La Louvière, le Roeulx, Morlanwelz, Binche, Estinnes et Chapelle-lez-Herlaimont.