Ce 8 mai sera à marquer d’une pierre blanche pour de nombreux professionnels du secteur horeca. Après de longs mois de fermeture et d’incertitude, ceux-ci pourront à nouveau accueillir leur clientèle en terrasse. Pour d’autres en revanche, il faudra encore prendre patience. Totalement oubliés de cette crise, les chefs à domicile et les traiteurs du secteur événementiel ne pourront, eux, pas reprendre le chemin des fourneaux.

C’est une réalité que le collectif AdoptYourChef a tenu à rappeler, n’hésitant pas à parler d’injustice. "Nous sommes nombreux à avoir été totalement oubliés : chefs à domicile, traiteurs événementiels, artisans des métiers de bouche,… Auxquels s’ajoutent les artisans, producteurs locaux, éleveurs et agriculteurs qui dépendent aussi de ces secteurs", dénonce Xavier Jockmans, le Jurbisien fondateur d’AdoptYourChef.

"Même la Fédération HoReCa, censé nous défendre, ne parle pas de nous, de nos difficultés. La communication ne tourne qu’autour des établissements physiques. La réouverture du 8 mai ne concerne pourtant que très peu d’entre eux – environ 12% – puisque tous n’ont pas une terrasse, ou une terrasse suffisamment grande pour que cela soit rentable. C’est de la poudre aux yeux." Et la situation ne devrait pas aller en s’améliorant.

"Certains pouvaient encore compter sur les livraisons et repas à emporter mais un confrère m’expliquait n’avoir eu aucune commande ces derniers jours. Tout le monde souhaite retourner en terrasse afin de soutenir le secteur. Conclusion, on est, une fois de plus, totalement oubliés." Aujourd’hui, ces "laissés-pour-compte" réclament des perspectives claires de réouverture. "Depuis plus d’un an, nous n’avons pas pu travailler. Certains d’entre nous se retrouvent en grande difficulté."

Si le mois de juin devrait offrir quelques relâchements, rien ne dit qu’ils seront suffisants pour permettre une reprise de l’activité. "Pour cela, il faut que les événements en plus grand nombre soient à nouveau autorisés. Ce qui n’est pas le cas actuellement. Nous demandons que lors des discussions entre différents niveaux de pouvoir, notre cas soit enfin pris en compte." Pour que les chefs à domicile obtiennent un code NACE, il a fallu attendre l’an dernier.

"C’est dire à quel point on avance lentement dans la reconnaissance de notre métier, même si on va vers un mieux. En 2022, on peut espérer enfin obtenir un label. Mais en attendant, il faut tenir, sans pouvoir prétendre à aucune aide car pour nous, il n’y a ni droit-passerelle, ni double droit-passerelle." Une situation qui contraint d’ailleurs le Jurbisien à abandonner l’ensemble des projets qu’il espérait concrétiser depuis son arrivée en Belgique…

Un événement pour tout de même marquer le coup

Ce samedi, le collectif se voudra malgré tout solidaires. Afin de faire entendre sa voix et son mécontentement, ce dernier organisera un événement savoureux, à base de produits locaux issus du terroir. Les producteurs, cultivateurs, artisans de la province de Hainaut ont été associés à la démarche. Le chef André Pestiaux (ACT Traiteur) et le Chef Xavier Jockmans (Chef à domicile -traiteur et fondateur d'#Adoptyourchef) proposeront ainsi un menu 3 services servi midi et soir en terrasse dans le strict respect du protocole horeca, concocté avec les produits des éleveurs, artisans, agriculteurs de la région. L'événement sera organisé à la brasserie à vapeur, à Pipaix. 

Une scène ouverte sera également proposée pour l'occasion.