Ils ont notamment estimé que les nuisances seraient trop importantes.

Nouveau ouf de soulagement pour les citoyens qui s’opposaient à l’implantation d’un magasin Aldi en bordure de la route d’Ath, à Jurbise. Après un premier avis négatif rendu par la commune, suivi d’un avis négatif de la Région wallonne, ce sont les ministres de l’environnement du territoire et de l’économie, Carlo Di Antonio (cdH) et Pierre-Yves Jeholet (MR), qui mettent le halte-là.

Les ministres compétents ont notamment estimé que le projet mettrait « en péril la fonction résidentielle d’une multitude de propriétés proches, situées tant au long de la route d’Ath que sur le côté gauche de la rue des Vachers ». Rappelons que l’implantation d’un magasin en cet endroit n’aurait été possible qu’à l’issue de la démolition de cinq habitations.

Dans leur délibération, Carlo Di Antonio et Pierre-Yves Jeholet ajoutent que « les nuisances engendrées par une telle infrastructure s’étendant jusqu’aux limites latérales et/ou arrière d’une série de parcelles bâties sont multiples et conséquentes : vue sur des aires minéralisées et des voitures en stationnement, bruits occasionnés par la circulation des véhicules et de leur chargement, odeurs d’échappement des moteurs en fonctionnement, passage des camions de livraison de jour comme de nuit jusqu’au quai de déchargement situé à l’arrière du bâtiment. »

Bref, le projet a du plomb dans l’aile. « Le projet s’écarte sur de nombreux aspects des recommandations énoncées par le SDC pour la zone d’habitat résidentiel à couvert végétal dense au sein de laquelle il s’implante." En d’autres termes, la zone convoitée par Aldi doit restée destinée prioritairement à la résidence et aux espaces verts et les activités existantes autres peuvent être maintenues mais pas développée.

Dans le chef tant des habitants que des autorités locales, on pointait le manque de sécurisation le long de la route d’Ath. Cet argument a lui aussi était retenu. « Le projet aura un impact non négligeable sur la mobilité et la sécurité à cet endroit, vu l’importance de la circulation sur la chaussée d’Ath, la présence d’une école en vis-à-vis de l’autre côté de la voirie et l’accessibilité au site commercial par une clientèle majoritairement motorisée vu sa localisation extérieure par rapport au centre de la commune. »

La commune de Jurbise devra être notifiée de cette décision par le ministre Jeholet d’ici le 27 mai prochain. "Les citoyens ont été entendus, c'est une bonne chose." Le groupe Aldi disposera quant à lui encore d’une possibilité de recours : le conseil d’État.