Le projet était lancé en octobre 2019 mais n’a visiblement pas pu aboutir. En effet, des étudiants en architecture à l’Université de Mons ont accepté de soumettre à la commune de Jurbise des propositions d’aménagement et de reconversion pour l’église de Masnuy-Saint-Jean, désormais désacralisée.

À ce stade, aucune proposition concrète n’a été formulée à l’attention des autorités communales, qui avaient décidé de laisser place à l’imagination des étudiants. Ceux-ci travaillent donc toujours de leur côté et ont décidé de solliciter l’aide des Jurbisiens. « Soucieux du bien-être des villageois, nous nous posons quelques questions quant à leurs besoins », expliquent-ils.

Un questionnaire en ligne a de ce fait été conçu et diffusé sur les réseaux sociaux. Quels souvenirs cette église évoque-t-elle, est-ce un lieu à symbolique religieuse, cette église a-elle une autre symbolique que religieuse, quelle sensation dégage-t-elle, manque-t-il des activités dans le village de Masnuy-Saint-Jean et si oui, lesquelles, une nouvelle activité pourrait-elle généré du trafic et si oui, dans quelle mesure, des changements extérieurs ou intérieurs pourraient-ils être entrepris,…

Les questions se veulent aussi précises que possibles. À ce jour, il est impossible de se prononcer sur le devenir de cet ancien lieu de culte. On sait en revanche que certaines idées seront systématiquement écartées. "Il n’est pas envisageable de le transformer en lieu de rassemblement, tel qu’une discothèque ou une salle de musique comme cela se fait parfois. Nous sommes dans un quartier résidentiel et il n’y a pas de parking. Nous ne voulons pas qu’il y ait de perturbations dans le village", précisait la bourgmestre, Jacqueline Galant.

Les étudiants devront évidemment tenir compte de ces contraintes et les intégrer dans le projet qu’ils présenteront au collège communal, dans un délai qui reste encore incertain, même si ce dernier avait annoncé pouvoir avancer le plus rapidement possible sur ce dossier.