L'enquête débute seulement.

Yvon Gehin avait 88 ans. Et ce lundi après-midi, son corps sans vie a été retrouvé par son infirmière à domicile, au numéro 230 de la Chaussée Brunehault à Masnuy-Saint-Jean. Selon les premiers éléments, la victime serait décédée d’une mort violente, quelques jours avant que le corps ne soit découvert. Le meurtre ne fait aucun doute. Le parquet de Mons confirme en effet que plusieurs coups de couteau ont été portés au vieil homme, ne lui laissant aucune chance.

Lundi après-midi, plusieurs voisins ont constaté la présence de nombreux policiers. Une équipe de la police Sylle et Dendre ainsi que le laboratoire de la police scientifique étaient présents. Les lieux ont été balisés et les premiers relevés effectués. La thèse d’un cambriolage qui aurait mal tourné est évoquée au sein du voisinage, sans qu’elle n’ait à ce stade été officiellement confirmée. La police judiciaire fédérale de Mons est chargée de l’enquête et un dossier a été ouvert au parquet de Mons.

Selon plusieurs témoignages, Yvon Gehin était une personne plutôt isolée mais malgré tout appréciée. "C’était un monsieur si gentil… Il ne faisait de mal à personne. Qu’il repose en paix", déclare une riveraine. "Sans le connaitre, on se faisait signe mutuellement. J’ai toujours été impressionnée par la motivation de cet homme âgé, toujours occupé à entretenir son jardin", ajoute un voisin. À ce stade, aucune interpellation n'a été possible mais l'enquête n'en est encore qu'à ses débuts.