Le collège a également sollicité le comité d'acquisition pour estimer la valeur du bâti.

Au fil des années, les fidèles se sont faits plus rares et plusieurs églises ont perdu leur vocation première. Désormais désacralisée, que deviendra donc l’église de Masnuy-Saint-Jean ? Le sujet a été abordé lors du dernier conseil communal à la faveur d’une question du groupe d’opposition Alternative Citoyenne.

Aujourd’hui, force est de constater qu’aucun projet concret n’a été déposé sur la table. “Nous avons passé une convention avec l’école d’architecture de Mons et nous avons décidé de laisser toute la place à leur imagination pour proposer une nouvelle destination à ce bien”, précise Jacqueline Galant (liste de la bourgmestre), bourgmestre de Jurbise.

En parallèle, le collège communal a pris la décision de solliciter le comité d’acquisition, qui a pour mission de procéder à l’estimation des valeurs vénales immobilières et des crédits nécessaires relatifs à une opération immobilière projetée par une autorité publique. En l’occurrence ici, la commune. “Nous avons prévu les montants pour l’étude mais nous voulons avant tout faire estimer la valeur du bien afin de voir quelle direction prendre.”

Dans l’immédiat, impossible donc de se prononcer sur le devenir de l’ancien lieu de culte. “Il n’est de toute façon pas envisageable de le transformer en lieu de rassemblement, tel qu’une discothèque ou une salle de musique comme cela se fait parfois. Nous sommes dans un quartier résidentiel et il n’y a pas de parking. Nous ne voulons pas qu’il y ait de perturbations dans le village.” La bourgmestre ne se prononce pas non plus sur les délais, annonçant seulement qu’elle espérait avancer “le plus rapidement possible.”

De son côté, l’opposition a saisi l’opportunité qui s’offrait à elle en évoquant la participation citoyenne via la consultation des éventuels projets qui seront soumis prochainement par les étudiants en architecture.