Borinage

Jusqu'ici, élèves et enseignants occupaient une salle de classe un peu plus grande que les autres.

Le sport, c’est la santé ! Mais encore faut-il pouvoir le pratiquer dans de bonnes conditions. Et à l’école communale de Blaugies, jusqu’ici, ce n’était pas vraiment le cas. Bonne nouvelle cependant puisque l’occupation d’une classe un rien plus spacieuse que les autres pour l’organisation des cours d’éducation physique ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir.

Le collège communal de Dour vient en effet de valider l’avant-projet de construction d’une salle d’éducation physique digne de ce nom. Pas moins de 350 000 euros seront dépensés sur fonds propres pour concrétiser ce projet. "Le dossier n’est pas neuf, nous sommes conscients depuis plusieurs années déjà qu’il était important de doter l’école d’une vraie salle de sport", explique Vincent Loiseau, échevin de l’enseignement.

Le projet n’avait pas été relégué au fond des cartons mais d’autres travaux avaient obtenu la priorité. "Nous avons d’abord procédé à la rénovation totale de plusieurs classes et du bureau de direction de ce même école. Il n’était pas possible de débuter un autre chantier avant que celui-là ne soit terminé. C’est chose faite, nous pouvons donc réactiver le projet de salle de sport."

À cette salle d’une vingtaine de mètres sur dix s’ajouteront un bloc vestiaire (filles/garçons) et un bloc sanitaire. "Cela va nous permettre de démolir l’ancien bloc sanitaire, qui n’était pas bien disposé, et de récupérer de la place au niveau de la cour. Maintenant que l’avant-projet est validé, la machine va se mettre en route. Une fois que le permis aura été octroyé, nous lancerons le marché public et désignerons l’entreprise. Je pense que l’infrastructure devrait voir le jour au printemps 2021."

Il faudra donc encore prendre patience mais c’est forcément pour un mieux. "Occuper une salle de cour n’était confortable ni pour les élèves, ni pour les enseignants. Ici, la salle sera accessible aux élèves du primaire mais aussi de l’implantation maternelle pour laquelle nous prévoyons d’ailleurs une rénovation des menuiseries extérieures au printemps 2020." En matière de travaux, le collège ne chôme définitivement pas.

"C’est un travail continue, certaines écoles se font vieilles et nécessitent des investissements. La priorité pour cette mandature, c’est de procéder à la réfection de toutes les cours de nos écoles." Actuellement, c’est l’école fondamentale du Plantis (Dour) qui en profite puisque son revêtement est remis à neuf.