Borinage

Le député-bourgmestre d'Hensies va interpeller le ministre François Bellot.

Il y a quelques jours, l'association Navetteurs.be a mis un jour son "cadastre des points d’arrêt non-gardés en Wallonie", c'est-à-dire les petites gares qui s'apparentent davantage à des arrêts. "En tant qu’association d’usagers, nous sommes régulièrement informés des problèmes rencontrés tant par nos membres que par bon nombre d’usagers de la SNCB", explique l'association. "Parmi les problèmes les plus fréquemment cités, on retrouve notamment l’accueil voyageurs en gare et plus particulièrement dans ces points d’arrêt non-gardés."

L'ensemble de ces arrêts a donc été passé au peigne fin par Navetteurs.be. L'analyse s'est portée sur l'accessibilité, les quipements (automates, abris, places assises, salle d’attente, éclairages), les informations (haut-parleurs, affiches horaires, écrans, panneaux de signalisation), les possibilités de stationnement, la fréquences des trains et les correspondances ou encore l'intermodalité (présence d’une desserte de bus).

L'association a ensuite attribué une note globale sur 10 pour chaque arrêt, celle-ci étant calculée grâce à une note basée sur l’état des lieux des équipements lors de la visite de terrain, une note basée sur le standard minimum d’équipements et une pondération pour certains critères jugés les plus importants. "Les résultats ne sont pas très réjouissants pour les petites gares de la région de Mons-Borinage", constate Eric Thiébaut (PS), député-bourgmestre d'Hensies. "En effet, dans son classement, l’association pointe notamment celle de Frameries comme la 7e pire gare non gardée de Wallonie avec une cote de 4,5 sur 10 !"

Il ressort également que les gares de Jemappes, Quaregnon, Boussu , Genly et Ghlin enregistrent une cote moyenne peu enviable de 6 sur 10. "Parmi les points négatifs relevés, on retrouve principalement l’éclairage défaillant, les traces de vandalisme qui ne sont pas effacées et surtout la hauteur des quais qui rend difficile l’embarquement des voyageurs."

En réaction à ces constats, Eric Thiébaut a prévu d'interpeller prochainement le ministre fédéral en charge du chemin de fer François Bellot (MR). "Je souhaite en effet obtenir de sa part un inventaire des travaux programmés par Infrabel pour corriger les points noirs soulevés par Navetteurs.be en particulier pour la gare de Frameries au vu de sa cotation catastrophique."