Borinage

Le cabinet de De Bue a placé le Logis Quaregnonnais sous tutelle de la Région.

Il y a pratiquement deux semaines, le conseil d’administration du Logis Quaregnonnais apprenait que la ministre des pouvoirs locaux et du logement, Valérie De Bue (MR) avait autorisé “une prise de contrôle totale de la société d’habitations sociales par un commissaire spécial de la Région wallonne.” Il n’en fallait pas plus pour déclencher l’ire des autorités locales.

Aujourd’hui, celles-ci préparent l’introduction d’une requête en suspension auprès du Conseil d’état. “Nous n’étions pas d’accord avec les méthodes du cabinet de la ministre il y a 15 jours, nous ne le sommes toujours pas aujourd’hui. Ces décisions ont été prises à la hussarde sur fonds de règlements de comptes politiques”,peste le bourgmestre de Quaregnon, Jean-Pierre Lépine (PS).

À l’heure actuelle, ce dernier n’a toujours pas reçu l’ordre de mission du commissaire spécial désigné ni même l’arrêté signé de la main de la ministre. “Le comité de direction du Logis n’existe plus, la présidente n’a plus de fonction. La requête sera donc introduite par la commune, qui est actionnaire majoritaire du Logis. La décision sera officiellement prise en collège cette semaine et soumise au conseil pour ratification le 4 juin prochain.”

Le bourgmestre entend ne pas se laisser faire. “Nous irons au bout des choses. Nous n’étions pas opposés à une fusion si l’on nous démontrait que c’était la solution idéale. Dans cette optique, en collaboration avec le premier commissaire spécial, nous nous étions donné deux ans pour analyser la chose. Aujourd’hui, on nous pousse vers une fusion qui n’est en rien préparée. Le nouveau commissaire spécial sera en tout cas bien seul sur le bateau puisqu’il se substitue à tous les organes de décision du Logis.”

Du côté du cabinet de Valérie De Bue, on rappelait la semaine dernière que “les rapports du commissaire spécial du Gouvernement au Comité d’accompagnement des commissaires spéciaux ont mis en évidence toute l’inefficacité de la gestion de la société, rendant d’autant plus nécessaire la préparation rapide du processus de fusion avec une autre société disposant d’un management efficace et éprouvé.”  Force est de constater que sur la façon de faire, ça coince…