Il est indispensable au développement et à l’épanouissement des enfants mais aussi aux parents qui doivent concilier vie familiale et vie professionnelle. L’accueil temps-libre (ATL) concerne tous les enfants âgés de trois à 12 ans qui participent aux activités organisées avant et après l’école, le mercredi après-midi, les week-ends et pendant les congés scolaires. Deux catégories d’activités sont à distinguer : d’une part, les activités culturelles et sportives et d’autre part les activités multidimensionnelles (organisations de jeunesse, maisons de jeunes, centres de vacances, écoles de devoirs, accueils extrascolaires,…)

À Quévy, les autorités communales ont souhaité avoir une vision globale et plus complète de l’offre disponible en la matière. C’est ainsi que le collège communal a validé la mise en place d’une commission communale de l’accueil, qui sera un élément central de coordination sur le territoire. Cette dernière doit encore être constituée et sera présidée par Alexis Jaupart (PS), échevin de l’enseignement, de la petite enfance et de l’accueil extrascolaire.

"La première étape, c’est la constitution de cette commission", souligne Mallorie Lamy, coordinatrice ATL. "Outre des représentants politiques et le président, elle rassemblera des représentants d’établissements scolaires, d’associations familiales, d’opérateurs agréés ou déclarés auprès de l’ONE (crèches, milieux d’accueil) et finalement des représentants de services reconnus, par exemple des clubs sportifs, des maisons de jeunes, des associations culturelles." La coordinatrice communale, l’ONE et la province seront également représentés.

Pour débuter son travail, la commission disposera d’un état des lieux complet, élaboré par la coordinatrice. "Une fois prête, il sera proposé et analysé par la commission, qui pourra échanger et voir ce qu’il y a lieu d’améliorer, de développer." Ce document, véritable feuille de route pour la majorité en place, devra in fine être validé par l’ONE. Une fois validé, un agrément pourra être obtenu, des subsides décrochés et des actions concrétisées.

"Nous avons lancé un appel à l’ensemble des acteurs de l’ATL et espérons qu’ils répondront afin d’avoir la possibilité d’être représentés au sein de la commission", insiste encore Mallorie Lamy. La commission devra être renouvelée à chaque mandature. La volonté de la bourgmestre, Florence Lecompte (PS), est de la réunir à raison d’environ une fois par mois.