Construite par la famille Roucou-Liénard en remerciement de la guérison de leur fils, atteint d’une méningite, la grotte de Wihéries fait aujourd’hui grise mine. D’ici peu, elle devrait cependant retrouver de sa superbe grâce aux habitants de l’entité, et plus particulièrement aux membres des Nouveaux Francs Gaulois.

À partir de ce samedi, ceux-ci mettront la main à la pâte et débuteront le début de la réhabilitation de la chapelle. "Nous avons appris qu’elle était en vente et en nous intéressant à son histoire, nous sommes entrés en contact avec l’un des propriétaires, Jacques Liénard", explique Marcel De Raijmaeker, président des Nouveaux Francs Gaulois.

© D.R.

"Ce dernier ne souhaitait pas particulièrement vendre mais n’a plus la possibilité de l’entretenir. J’ai convoqué les membres de l’association, expliqué que c’est un projet qui me tenait à cœur et tout le monde m’a suivi. Nous avons obtenu le libre accès aux lieux et allons donc pouvoir les restaurer." La première phase va donc être officiellement lancée ce samedi.

Dans un premier temps, il s’agira avant tout de nettoyer le site et de définir les besoins. "Nous allons établir un cahier des charges et mettre sur pied un planning. Nous savons déjà qu’il faudra prévoir un cimentage et un embellissement de la grotte, qui interviendront donc dans la seconde phase." Du gravier sera également répandu. Enfin, la troisième phase pourrait nécessiter une intervention communale puisqu’elle vise la sécurisation et l’éclairage du site.

"Idéalement, nous aimerions qu’elle soit officiellement ouverte en septembre dans le cadre des journées du patrimoine. Elle est reprise dans la liste des grottes de Belgique et est connue de tous, ici dans l’entité de Dour. Nous aimerions sincèrement qu’elle redevienne un lieu de recueil." Du haut de ses 50 ans, Marcel De Raijmaeker se souvient en effet être allé faire ses prières pour obtenir des bonbons ou le vélo de ses rêves lorsqu’il était enfant.