Il y a quelques jours, la zone de police boraine ajoutait à son site internet le module Appoint, permettant aux citoyens des communes de Boussu, Colfontaine, Frameries, Quaregnon et Saint-Ghislain de prendre rendez-vous directement en ligne dans un commissariat de quartier. Aujourd’hui, un pas supplémentaire vers le numérique a été franchi puisque depuis ce lundi, elle propose Bor’App, une application qui a vocation à simplifier les démarches administratives. Il s'agit d'une première en Belgique.

Concrètement, l’application permet aux citoyens de prendre un rendez-vous, de signaler une absence prolongée et de solliciter une surveillance de l’habitation par les patrouilles de police ou encore de contacter directement, par e-mail ou par téléphone, les principaux services de la zone de police et les commissariats de quartier. Le règlement général de police est également disponible afin que chacun puisse y retrouver des informations utiles. Enfin, un onglet actualité permettra de prendre connaissance des dernières informations relatives à la zone et à ses activités.

© E.B.

"C’est un outil complémentaire qui vient renforcer la proximité entre le citoyen et le policier", souligne Jean-Marc Delrot, chef de corps. "Nous avons à cœur d’être une zone de police moderne qui suit l’évolution de la société." Pensée, dans un premier temps, par une stagiaire au sein du service communication, l’application a finalement été développée par Antopolis, la société montoise spin-off de BHC. "Bor’App est une démarche novatrice qui colle à un constat que nous avions nous-mêmes déjà posé : le citoyen est perdu face à l’opacité des administrations", explique Sébastien Dieu, CSO d’Antopolis.

Offrir au citoyen des outils, une plateforme via laquelle les échanges et démarches administratives sont simplifiés tout en lui offrant un gain de temps, c’était la priorité en développant Bor’App. "L’application se veut facile d’utilisation et ergonomique puisque tout est accessible en un minimum de clics." Certaines informations urgentes, par exemple dans le cadre d’une alerte Seveso ou d’une disparition inquiétante, pourront faire l’objet de push notification. L’application se veut évolutive et se perfectionnera donc avec la pratique.

"Les coordonnées des agents de quartier seront par exemple prochainement ajoutées, toujours dans l’optique de favoriser les échanges entre notre personnel et la population", précise le chef de corps. L’application est totalement gratuite et est disponible via le Playstore ou l’Apple Store. Insistons sur le fait qu’elle ne se substitue ni au site internet, ni aux réseaux sociaux officiels de la zone de police.