Le conseil communal des enfants va faire son grand retour à Honnelles dans les prochaines semaines. Après plus de trois ans d’absence, les élèves de cinquième et sixième primaire, déjà impliqués dans le projet, vont à nouveau pouvoir élire et se réunir plusieurs fois par an afin de discuter des éventuelles lacunes de la commune dans les dossiers en lien avec l’enfance. Cette dernière pourra ensuite mettre en application au moins l’une de leurs propositions d’amélioration permettant aux enfants d’avoir un rôle actif au sein de l'entité. Pendant les cours de citoyenneté des deux semaines qui arrivent, des animations leur permettront, notamment, de développer leur capacité de maîtrise des débats et les aideront à pouvoir réaliser un programme. Ils pourront ainsi se rendre compte des difficultés qui surviennent avant une prise de décision.

La commune de Honnelles tenait vraiment à octroyer un rôle actif aux enfants. "Nous voulions que les enfants aient une réelle implication au sein de la commune", confirme Mathieu Lemiez, bourgmestre de Honnelles. "Ils pourront nous soumettre leurs idées d’amélioration sur les sujets en lien avec l’enfance. Nous les analyserons par la suite pour se rendre compte de ce qu’il est possible de faire et ce qu’il ne l’est pas. Nous nous engageons d’ailleurs à mettre au moins l’une de leurs propositions en application pour qu’ils se sentent réellement impliqués."

Les enfants se réuniront plusieurs fois par an afin de discuter de leurs propositions en matière d’enfance. Le premier conseil communal sera prévu prochainement. "Lorsque leur formation à l’école sera terminée, nous fixerons la date du premier conseil communal des enfants", poursuit Mathieu Lemiez. "Il devrait donc avoir lieu dans le courant du mois de novembre ou décembre. L’asbl "Creccide", qui s’occupe déjà de centaines de conseils communaux pour enfants, viendra nous aider à mettre le projet sur les bons rails de manière à le pérenniser."

Ce retour des conseils communaux des enfants se voudra bien plus structuré qu’auparavant. "Nous avons établi un règlement d’ordre intérieur afin d’encadrer au mieux les prochains conseils communaux des enfants", confie Mathieu Lemiez. "Il manquait une véritable structure lors des précédents conseils communaux et le rôle des enfants était davantage passif qu’actif. Nous avons donc essayé de pallier à ces quelques lacunes au moment de relancer le projet. Ce dernier aurait dû prendre place dès l’année dernière mais la situation sanitaire ne l’a finalement pas permis."