Le contournement d'Hornu va voir le jour. La bonne nouvelle a été annoncée au début du mois de juillet lors de la publication du Plan Infrastructures 2020-2026 par le Gouvernement wallon. Le projet devra cependant patienter encore plusieurs années avant d'aboutir. Il n'en est qu'à ses prémices.

"Aujourd’hui, l’étude du projet n’en est encore qu’au stade de l’avant-projet", explique le ministre de la mobilité Philippe Henry (Ecolo), questionné sur ce dossier par le député-bourgmestre de Quaregnon Jean-Pierre Lépine (PS). "Les essais géotechniques, les terres polluées, l’évacuation des eaux de pluie, les emprises, le tracé exact du contournement, notamment, doivent encore être définis avec précision."

Le ministre explique également que l’étude du projet se calque sur le plan de secteur et passe actuellement par l’ancienne décharge. "La dépollution doit donc être envisagée au minimum sur le tracé de la future voirie", précise-t-il. Rien ne se débloquera tant que cette dépollution n'aura pas été réalisée. Or, les études d'investigation des sols n'ont toujours pas pu être menées par la SPAQuE, chargée de la réhabilitation des décharges et des friches industrielles polluées.

Le problème est que cette dépollution ne se fera pas tout de suite puisqu'aucun budget n'est actuellement alloué à ce projet. Les choses pourraient cependant prochainement se débloquer puisque le ministre a confirmé que le tracé du futur contournement passerait bien par l'ancienne décharge du site du Marais. Ce qui permettra d'accorder plus facilement un budget à cette dépollution, attendue depuis de nombreuses années.

"Vu l’ensemble des thématiques à traiter par les différents intervenants, il est difficile de se prononcer sur un délai qui rejoindra l’assentiment de toutes les parties. Il est par conséquent prématuré d’annoncer une quelconque date de début et de fin de chantier", ajoute Philippe Henry.

La Région wallonne a décidé de consacrer un budget de 8 millions d'euros pour la création de ce contournement qui permettra de relier la N547 de Saint-Ghislain à l'axiale boraine via le pont inutilisé (photo) qui surplombe la rue de Valenciennes et via le zoning des Miniaux. L'objectif étant évidemment de désengorger les 4 Pavés d’Hornu et le centre-ville tout en créant le moins de nuisance possible pour les riverains du nouvel itinéraire.