C’est un doublé dont se serait évidemment bien passé le comité organisateur du Festival Mondial du Folklore de Saint-Ghislain. L’événement aurait dû se tenir entre les 14 et le 21 juin prochain et souffler son 37e anniversaire en bonne compagnie : pour l’occasion, après 19 ans d’absence, la Nouvelle-Zélande aurait à nouveau dû être représentée. Il n’en sera finalement rien.

Comme l’an dernier, la crise sanitaire a poussé les organisateurs à jouer la carte de la prudence. "La décision a été récemment prise par notre organe d’administration, à l’unanimité", précise Daniel Coustry, président. "Chacun comprendra, au vu de la situation sanitaire chez nous mais aussi en France et dans de nombreux pays du monde comme l’Argentine, le Brésil ou l’Afrique du Sud, qu’il était impossible de prévoir de manifestation."

Avec plusieurs dizaines de compagnies issues de pays des cinq continents programmés, les organisateurs ne peuvent en effet pas se contenter de regarder la situation en Belgique. "Les annonces du comité de concertation de ce mercredi confirment ce que nous pensions. Mais restons optimistes et préparons 2022 pour une édition plus forte."

Si la situation épidémiologique est favorable et que la campagne de vaccination se poursuit rapidement et avec efficacité, il n’est pas exclu qu’un festival européen puisse être organisé dans le courant du mois de novembre. Une consolation qui mettrait un peu de baume au cœur alors que l’événement culturel, qui rassemble chaque année près de 18.000 spectateurs, 4000 enfants et 400 artistes, est annulé pour la seconde fois.