Après la vitesse, c’est au tour de l’état de la route d'Ath de faire l’objet d’une question parlementaire. Alors que peu voire aucune action n’est prévue pour le volet vitesse, ce n’est guère mieux du côté des travaux où la réponse du ministre Henry à la députée-bourgmestre, Jacqueline Galant, était quelque peu évasive. Un budget et en effet prévu pour la réfection en profondeur de la N56 mais le calendrier des travaux se fait attendre. 

"La route d’Ath doit faire l'objet de travaux en profondeur depuis des années. La Région wallonne, qui est en charge de cette voirie, tarde. Des budgets ont été prévus, mais ni à brève échéance ni assez conséquents que pour pouvoir régler les problèmes récurrents. De plus en plus de nids de poule apparaissent au fil du temps et la sécurité routière est remise en question", indique Jacqueline Galant.

Le service Infrastructure et Mobilité de la Wallonie est visiblement bien conscient de l’état de la N56. "Cette voirie est très fréquentée par les véhicules légers, se rendant notamment au parc Pairi Daiza, mais également par les poids lourds. Le plan mobilité consacre une grande part de ses moyens à l’entretien des routes. Ce plan, de plus de deux milliards d’euros, prévoit notamment un chantier de réfection en profondeur de la N56 à la sortie de Jurbise", répond le ministre Henry.

En complément de ce plan, du personnel et des baux d’entretien, permettant d’intervenir de manière régulière et ponctuelle suite aux inspections de réseaux qui sont réalisées quotidiennement, sont disponibles. Pour ce qui est de la N56 proprement dite, la voirie dispose de plusieurs zones à 50 km/h et même des zones 30 km/h. "Si un point particulier ou accidentogène s’y produit, celui-ci pourrait être discuté en commission provinciale de sécurité routière, mais il s’agit d’un problème de non-respect de la vitesse, la zone de police a toujours la possibilité d’effectuer des contrôles de vitesse", conclut le ministre.

Des budgets sont donc bel et bien prévus mais l’agenda du chantier se fait attendre. Quelques rénovations rapides pourraient être réalisées au besoin mais pour le gros chantier, il faudra encore patienter. Pour la vitesse aucun nouveau dispositif n’est prévu par la ministre De Bue. Seuls des lidars pourraient se montrer dissuasifs à l’heure actuelle. Ça piétine donc également de ce côté-là.