Ce dernier compte 210 places, mises gratuitement à la disposition des navetteurs.

Les premiers coups de pioche avaient été donnés en 2017. C’est donc un travail de longue haleine qui vient de prendre fin. Ce lundi, la bourgmestre de Jurbise, Jacqueline Galant (Liste de la Bourgmestre) inaugurait officiellement le nouveau parking de la gare et le couloir sous voies. Au total, le chantier aura coûté près d’un million d’euros : 500 000 euros à charge de la ville, 500 000 autres euros à charge du groupe SNCB.

Ce sont ainsi 210 places de parking qui seront mises gratuitement à la disposition des navetteurs. 210 places qui ne seront pas de trop alors que l’actuel parking et les rues avoisinantes sont saturés. « Je suis une bourgmestre heureuse aujourd’hui, car la gare est un élément important pour les Jurbisiens mais aussi pour l’attractivité de notre commune, particulièrement bien desservie », soulignait Jacqueline Galant.

© EB

Les navetteurs pourront disposer du parking d’ici peu, lorsque l’éclairage sera opérationnel. « Dans un premier temps, nous laisserons vivre ce parking, nous verrons comment il est utilisé. Si nous constatons qu’il est trop encombré, des barrières seront installées afin de le réserver exclusivement aux navetteurs. » Notons qu’en plus d’être gratuit, le parking est sécurisé. Des caméras ont en effet déjà été installées.

La gare de Jurbise accueille par jours de semaine plus de 1500 navetteurs et entre 200 et 300 personnes les week-ends. « Ce chantier est un bel exemple de synergie entre plusieurs niveaux de pouvoir en faveur d’une meilleure mobilité », soulignait de son côté François Bellot (MR), ministre de la mobilité. « En 2014 déjà, l’offre ferroviaire était améliorée avec l’arrêt de tous les trains IC et P à Jurbise et une fréquence plus importante de la relation L Mons-Jurbise-Pairi Daiza-Ath-Grammont les week-end. »

Le ministre n’a pas manqué de rappeler que le rail représentait des milliards d’euros d’investissements en faveur de la modernisation des gares et de la réfection des quais, des parkings voitures et vélo, de l’accueil des PMR, des infrastructures, du développement de projets visant à soutenir et à développer le fret ferroviaire. Pour le Hainaut, d’importants investissements seront encore consentis.

2,6 millions d’euros sont destinés à la réouverture au fret du tronçon Quiévrain-frontière française. Des investissements sont encore prévus en gare de Frameries. Mais les enveloppes les plus importantes seront consacrées à différents projets portés dans la région du Centre, notamment à Binche, Braine-le-Comte ou encore Soignies.