"De fortes perturbations" sont à craindre ce mercredi pour les patients des sites EpiCURA d’Hornu et de Frameries et, dans une moindre mesure, des sites de Baudour et d’Ath, prévient la CNE. En effet, à son initiative, une action des travailleurs des consultations des sites d’Hornu et Frameries sera organisée, entrainant l’interruption pure et simple de celles-ci.

Le syndicat dénonce des problèmes qui, selon lui, persistent depuis plusieurs mois déjà. À savoir : "une remise systématique tardive des horaires de travail, ce qui impacte la vie de famille et rend compliquée l’organisation du travail, un non-encadrement formatif des multiples disciplines auquel le personnel est confronté au quotidien à la suite de changements organisationnels ou encore une charge excessive due à une mauvaise organisation du travail et au nombre trop important de spécialité à assumer."

Il regrette aussi "des changements inopinés et sans consentement de l’horaire réputé définitif sans accord ni consultation des travailleurs, la non-validation, la validation tardive ou le refus de demande de congé, des changement inopinés d’affectation du jour au lendemain sans communication vers le travailleur, la non-prise en considération de la situation qu’engendrent les mesures covid, des relations tendues entre le personnel et la hiérarchie directe" et, enfin, "le non-respect de la législation sur les heures supplémentaires et la non-prise en compte de celles-ci."

Autant de points de discordent qui poussent le personnel à bout. "La coupe est pleine, le personnel des consultations a suffisamment laissé le temps à la direction et exige désormais que la direction règle les problèmes !", explique la CNE. "Le personnel est conscient de l’impact de son action sur les patients. Mais pour continuer à avoir une approche de qualité dans l’accueil lors des consultations, les conditions de travail doivent impérativement être correctes."

Le personnel se dit abandonné par sa direction et ne se sent plus écouté. La CNE promet que si des solutions n’étaient pas trouvées immédiatement, d’autres actions "plus dures encore" seront entreprises.