Borinage

La fermeture du pont du Goulet a changé les plans.

Chaque semaine ou presque, la police est amenée à intervenir à la sortie d’autoroute de Saint-Ghislain (n°25 dans le sens Mons vers la France) qui coupe la N547 venant de Tertre. L'endroit est particulièrement accidentogène depuis de nombreuses années et ce, même après que plusieurs petits aménagements tels que des marquages au sol et des grands panneaux de signalisation aient été installés. La faute à une priorité souvent négligée qui entraîne des collisions.

La solution est toute trouvée : installer un rond-point afin de réguler davantage le trafic et de supprimer le céder le passage problématique. Mais sa construction se fait attendre. Elle est sans cesse reportée dans le calendrier. En 2018, le projet a commencé à se concrétiser administrativement. Les travaux ont été budgétisés à environ 700 000 euros tandis que le permis d’urbanisme a déjà été accordé. De même, le dossier et le cahier des charges ont été élaborés au cours de l'année dernière.

Il faudra toutefois encore patienter de longs mois avant de voir ce giratoire sortir de terre. D'abord parce que la procédure administrative n'est pas encore terminée. Ensuite, parce que le SPW et la Sofico ne souhaitent pas ajouter un nouveau nœud de trafic dans ce secteur déjà fortement surchargé. En plus des travaux sur l'autoroute E19/E42 entre Obourg et Jemappes, un imprévu s'est récemment ajouté : la fermeture du pont du Goulet de la darse à Hautrage.

Chaque jour, environ 8500 voitures et 500 poids lourds empruntaient ce pont qui sera détruit et reconstruit. En attendant les trois années de délai prévues, un pont provisoire sera installé à la darse d’Hautrage. Mais pour l'heure, une déviation est mise en place dans le village et elle produit d'importantes perturbations. La Sofico a donc décidé de reporter la construction du giratoire de Saint-Ghislain à 2020. Le timing exact devra être établi dans les prochains mois. Les travaux dureront environ six mois.