Celui-ci est à vendre pour quelque 180 000 euros.

C’est un bien pour le moins atypique qui a été récemment mis en vente via l’immobilière Vansthertem. En effet, pour 180 000 euros, il est désormais possible de se rendre propriétaire du terril n°12 de Noirchain, soit du lieu-dit Coron de la fosse. Il s’agit d’un terril boisé en 1939 et classé en 1991 sur un terrain de 9 hectares et 40 ares.

Le terrain appartenait jusqu’ici à un propriétaire privé qui souhaite s’en défaire car il n’en a plus l’usage. "Je dois bien avouer que lorsque le propriétaire est venu en agence en soulignant le caractère assez exceptionnel du bien, je ne m’attendais pas à ce qu’il s’agisse d’un terril", explique Laurent Vansthertem, gérant de l’immobilière.

© DR

"Une partie du terrain est répertoriée en zone Natura 2000, ce qui signifie que pour tout développement d’activité, il faudra entreprendre une série de démarches et obtenir des autorisations. Le site compte notamment des vestiges du charbonnage de Noirchain, à savoir un lavoir du charbonnage en état de ruine, et une ancienne habitation de vacances, elle aussi à restaurer. Il serait possible de reconstruire un lieu de repos puisque la dalle est existante."

Pas question cependant d’envisager n’importe quoi puisque les ruines sont devenues le repaire de chauves-souris et que le site est boisé de frênes et de hêtres majestueux, d’acacias, de pins corses, d’érables sycomore, de bouleaux ou encore de chênes et merisiers. Bref, le site est un véritable sanctuaire pour la faune et la flore.

"À mon grand étonnement, à la mise en vente de l’annonce début septembre, nous avons pas mal de marques d’intérêt sérieuses, qui n’ont malheureusement pas abouti. Les candidats envisageaient une fondation pour les animaux, un site de permaculture,… Il s’agissait surtout d’amoureux de la nature puisque le lieu est exceptionnel. Une fois sur le site, on oublie totalement que l’on est à deux pas de la civilisation ou du zoning de Frameries."

Pour acquérir ce joyau, il faudra donc débourser quelque 180 000 euros. Un montant raisonnable pour pareil poumon vert ? "Par rapport à la rareté du bien, c’est difficile à établir car nous n’avons pas de point de comparaison. J’aurais tendance à dire que si l’on regarde par rapport au nombre de mètres carrés, on est dans une gamme de prix raisonnable. Mais encore une fois, c’est difficile à établir." Signalons que le terril n’a pas encore trouvé acquéreur,… Avis aux amateurs donc.