À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. À Lens, la commune avait planché sur un plan de relance en marge des aides déjà apportées par les autorités fédérales et wallonnes afin de soutenir les secteurs les plus durement touchés par la crise. La ligne budgétaire de 100 000 euros consacrée à cette dernière n’étant pas épuisée et les commerces n’étant pas tous impactés de la même, la majorité vient de confirmer l’octroi d’une aide supplémentaire.

Ainsi, 1000 euros seront disponibles pour les métiers de contact et les cafés qui ont totalement dû fermer leurs portes. Les professionnels actifs en tant que métier de contact qui ont dû les fermer partiellement pourront quant à eux prétendre à une aide de 500 euros. Enfin, les restaurateurs et traiteurs avec salle de banquets pourront compter sur un coup de pouce à hauteur de 500 euros également. Un formulaire sera prochainement transmis aux commerçants concernés.

Ces aides s’ajoutent à celles déjà accordées précédemment par la commune dans le cadre de son plan de relance. Des chèques d’une valeur de 10 euros avaient ainsi été distribués aux citoyens afin de soutenir le pouvoir d’achat et les commerçants locaux. Chaque Lensois majeur a reçu deux chèques. Les mineurs s’en sont vus remettre un, de la même valeur.

"Afin de soutenir les indépendants, commerçants, artisans et producteurs locaux de notre territoire Lensois et d’augmenter le pouvoir d’achat de nos citoyens, le Collège communal a déposé sur la table du Conseil Communal en août dernier une opération visant à injecter 81.850€ dans l’économie locale ! Ce point ayant obtenu l’unanimité des votes, cette opération peut atteindre l’objectif poursuivi de booster la demande vers le commerce local : un commerce de qualité, de proximité et de convivialité", commentait la bourgmestre, Isabelle Galant.