Quand on est suppléant, il faut pouvoir s'habituer au jeu des chaises musicales. C'est le cas d'Isabelle Galant qui quitte une nouvelle fois le parlement fédéral pour rendre sa place à Marie-Christine Marghem. La désormais ex-ministre de l'Énergie n'est en effet pas reprise dans le nouveau gouvernement fédéral et reprend donc sa place de députée.

En 2017, Isabelle Galant avait déjà été appelée à siéger à la Chambre pour remplacer Denis Ducarme, nommé ministre. En mars dernier, c'est la formation d'un gouvernement de plein exercice pour gérer la crise du coronavirus qui a vu Marie-Christine Marghem rejoindre l'exécutif pour libérer une place de députée à Isabelle Galant.

La Lensoise quitte à nouveau la Chambre à présent, sans grande surprise. "Le MR étant le seul parti francophone, il avait de nombreux postes de ministres. On savait bien que ce ne serait plus la même chose cette fois-ci, donc je ne suis pas surprise. Je suis surtout contente que nous ayons enfin un gouvernement", commente Isabelle Galant.

Ses deux passages à la Chambre auront été sensiblement différents. "Je suis montée en mars, en pleine période covid, c'était une autre façon de travailler avec des votes en plénière à distance et des commissions par visioconférence. C'était particulier."

Côté politique, Isabelle Galant s'occupera exclusivement de son mayorat lensois. Mais ça ne changera pas fondamentalement la donne. "Je vais reprendre mon travail à temps partiel au ministère des Finances au lieu d'aller au parlement. Ça ne changera rien dans la gestion de la commune", conclut Isabelle Galant.