Bonne nouvelle pour la biodiversité des communes de Quévy et Honnelles. Un projet supracommunal d’intégration d’une gestion différenciée des espaces verts vient d’être lancé par le Parc naturel des Hauts-Pays. Cette initiative, lancée en collaboration avec les communes d’Honnelles et Quévy et financée par la Province de Hainaut, a pour objectif d’appliquer à chaque espace vert un mode de gestion adapté qui tiendra compte de son utilisation et de sa situation.

Les espaces verts des communes de Quévy et Honnelles ont été cartographiés et visités afin de définir les aménagements les plus judicieux à réaliser dans chacun d’entre eux. Plusieurs applications de gestion différenciée y seront réalisées. La fauche tardive des bords de route en fait partie. Elle permettra à la flore de croître, fleurir et fructifier. Des près fleuris ainsi que des éco pâturages seront mis en place afin d’augmenter le verdissement des espaces verts présents au sein des communes. La tonte différenciée sera également adoptée.

La gestion différenciée, décrite comme étant une approche raisonnée de la gestion des espaces verts, présente de nombreux avantages. "La gestion différenciée permettra une diversification des types d’espace vert tout en favorisant la biodiversité", explique le Parc naturel des Hauts-Pays. "Des méthodes prévenant les besoins en désherbage seront mises en place et permettront de réduire l’usage des pesticides."

En plus des bienfaits sur la biodiversité, la gestion différenciée permettra à plusieurs personnes en article 60 d’être formées et engagées dans le domaine des espaces verts. Les ouvriers communaux devront quant à eux intervenir moins régulièrement sur les espaces verts représentant un gain de temps significatif pour eux.