La solidarité en faveur des Ukrainiens commence à prendre forme un peu partout en Belgique. La commune de Dour s’est montrée comme précurtrice de cet élan de solidarité par l’intermédiaire de son bourgmestre, Carlo Di Antonio, qui a rapidement pris contact avec les orphelinats ukrainiens de SOS Villages d’Enfants et auprès de l’ambassade ukrainienne. Depuis lors, des collectes de dons ont été mises en place et des soirées sur le thème de l’Ukraine auront prochainement lieu. Les communes voisines de Honnelles et Quiévrain ont décidé d’elles aussi suivre cette grande mobilisation en proposant d’accueillir des réfugiés.

"Je suppose que comme nous, vous êtes sidérés par ce qu’il se passe actuellement en Ukraine en voyant défiler à la télévision des images qu’on pensait à jamais révolues sur notre continent", déplore Matthieu Lemiez, bourgmestre de Honnelles. "Face à cette situation, notre pays souhaite s’impliquer dans le soutien aux Ukrainiens qui fuient. L’un de ces besoins concerne le logement des personnes déplacées d’Ukraine. Le collège communal a donc décidé de répondre à l’appel du secrétaire d’état à l’asile et la migration."

Les citoyens de Honnelles souhaitant accueillir un réfugié chez eux peuvent le signaler à leur commune qui servira de relais auprès des autorités compétentes. Ils peuvent contacter Brigitte Claus au 065/75.92.22 ou par mail à l’adresse brigitte.claus@honnelles.be en indiquant leurs coordonnées et le nombre de réfugiés qu’il est possible d’accueillir.

La commune de Quiévrain a également décidé de répondre à l’appel du secrétaire d’état à l’asile et à la migration. Les habitants d’Audregnies, Baisieux et Quiévrain peuvent donc également se manifester auprès de leur commune afin d’accueillir des réfugiés ukrainiens. Un formulaire en ligne est disponible pour répondre à cette demande d’accueil. Il est également possible de joindre Sabrina Saladini au 065/450.463 ou par mail à l’adresse sabrina.saladini@quievrain.be en indiquant coordonnées et nombre de personnes à accueillir.

Pour les personnes ne pouvant pas accueillir de réfugiés chez eux, il est également possible de participer aux multiples collectes de dons qui prennent place un peu partout dans la région.