Les dernières mesures prises par le CODECO ne plaisent pas à tout le monde, bien au contraire. C’est notamment le cas du port du masque obligatoire dès six ans. Les bourgmestres de Dour et Honnelles, Carlo Di Antonio et Matthieu Lemiez, ainsi que l’échevin de l’Enseignement de Dour, Vincent Loiseau, ont décidé d’agir en permettant aux élèves des écoles communales de leur entité de retirer leur masque une fois assis en classe. Une mesure de bon sens qui vise à leur permettre de suivre les cours dans de meilleures conditions.

Alors qu’il n’ajoutait pas de sentiment personnel au moment de relayer les décisions prises par le CODECO, Carlo Di Antonio a dérogé à sa règle dernièrement. La mesure imposant le port du masque dès six ans a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. "Je pense que dans des circonstances difficiles il faut savoir faire preuve de retenue et de discipline parce que ce qui fonctionne le mieux c'est d'aller tous dans la même direction", indique-t-il. "Je suis tout de même particulièrement contrarié par les décisions prises vendredi dernier par le CODECO." Un assouplissement de la mesure imposant le port du masque toute la journée dès six ans a rapidement été évoqué par le bourgmestre de Dour. "Je vais en discuter avec notre Echevin de l'Enseignement, Vincent Loiseau, mais cette mesure me semble difficilement applicable. Il faudra au minimum faire preuve de souplesse et de compréhension pour les plus petits", pestait-il.

Après de longues discussions, Vincent Loiseau et Carlo Di Antonio semblent avoir trouvé une alternative à cette mesure. "Une fois assis en classe, le port du masque ne sera pas obligatoire dans les écoles communales de Dour", annonce Vincent Loiseau, échevin de l’Enseignement à Dour. "Après avoir longuement discuté de cette mesure avec Carlo Di Antonio, nous considérons qu’une fois en classe et assis, les enfants ne seront pas obligés de porter le masque en continu. Les enseignants feront donc preuve de bon sens et de souplesse dans l’application de la mesure. L’objectif prioritaire reste de permettre à chacun de participer aux cours dans les meilleures conditions."

Matthieu Lemiez, bourgmestre de Honnelles, a lui aussi tenu à apporter un peu de souplesse à cette mesure du CODECO. "Les enfants ne seront pas obligés de porter le masque en continu une fois assis", informe-t-il. "Les enseignants feront donc preuve de bon sens et de souplesse dans l’application de la mesure en octroyant des temps de pause de manière individuelle."

Le quotidien des élèves des communes de Dour et Honnelles sera donc plus agréable que prévu grâce aux assouplissements mis en place dans les deux entités. Il ne reste plus qu’à voir si d’autres communes leur emboîteront le pas.