Cela n’aura échappé à personne, ce mardi 8 mars est un moment d’actions pour les associations de défense des droits des femmes. Pour l’occasion, les Jeunes Socialistes de Saint-Ghislain ont souhaité s’associer à ce combat en attirant l’attention de tout un chacun sur les inégalités et les injustices dont les femmes sont victimes à travers le monde et notamment au sein des sociétés industrialisées.

Les femmes ont toujours un salaire moins élevé que les hommes en Belgique. L’écart salarial est de 22 % alors qu’elles assument des tâches, elles aussi, des tâches difficiles. "Mettre en exergue des femmes qui se sont battues non seulement pour la société que nous connaissons aujourd’hui mais aussi pour celles qui, au quotidien, font avancer les droits humains est essentiel pour nous", indiquent les Jeunes Socialistes de Saint-Ghislain. "Au regard de l’actualité, toutes nos pensées sont tournées vers les femmes subissant de plein fouet la migration forcée au regard de l’invasion intolérable Russe en Ukraine. Nous proposons également de renommer la moitié de la Rue A. Defuisseaux, rue Isabelle Blume."

Isabelle Blume est née à Baudour le 22 mai 1892 et y repose aujourd’hui encore. Elle a lutté pour le droit des femmes, la limitation de la vente d’alcool avec E. Vandervelde, l’encadrement de prostitution, la lutte contre le fascisme ou encore la paix universelle. "Nous souhaitons que la moitié de la rue Defuisseaux puisse être rebaptisée du nom de rue Isabelle Blume. Alfred Defuisseaux, grand socialiste républicain et homme qui a marqué notre région aurait été heureux de constater que son héritage local a permis l’émergence de femmes", confient les Jeunes Socialistes de Saint-Ghislain.

Pour Jérèmy Bricq, Président du mouvement des Jeunes Socialistes de Saint-Ghislain "Il ne s’agit nullement d’enlever une partie de notre héritage mais de mettre en exergue une héroïne du 20ème siècle. Peu connue, elle a pourtant rencontré les plus grands de ce monde et était aussi l’une des premières femmes députée alors que ces dernières n’avaient pas encore le droit de vote. Pour nous, il s’agit de lui rendre un hommage et de perpétuer son combat pour plus d’égalité et de fraternité".

Les Jeunes Socialistes enverront cette demande par lettre au collège communal et aux autorités régionales.