Entre l’entreprise Yara et les riverains voisins, les tensions sont monnaie courante. En témoignent encore les recours récemment introduits contre le renouvellement du permis unique de l’usine. Questionnée à ce propos par la députée Jacqueline Galant (MR), la ministre de l’environnement, Céline Tellier (Ecolo) a confirmé que ceux-ci étaient au nombre de trois. Il faudra cependant encore prendre patience avant qu’une position ne soit adoptée par cette dernière et le ministre de l’économie, Willy Borsus (MR).

"S’agissant d’un établissement de classe 1, le rapport de synthèse des fonctionnaires technique et délégué doit nous être envoyé d’ici le 28 avril prochain, avec un délai prorogeable d’au maximum 30 jours", précise Céline Tellier. "Nous disposerons alors d’un délai de 30 jours, à dater de la réception du rapport, pour prendre notre décision. À ce jour, nous ne sommes qu’au début de l’instruction de ces recours, et nous sommes naturellement soumis à un devoir de réserve."

La ministre a cependant confirmé que selon les informations fournies par l’administration, les différents recours, introduits par des riverains à titre personnel mais aussi par une association de riverains structurés en asbl, portent sur les nuisances sonores, la pollution atmosphérique et le charroi important. Une demande visant la mise en place d’un comité d’accompagnement a également été formulée.

Les relations entre la direction et les citoyens sont en dent de scie depuis plusieurs années déjà. "Malheureusement, nous devons espérer qu’il sera possible de trouver l’équilibre entre le respect des citoyens et de l’environnement et les aspects économiques car il s’agit d’une entreprise importante dans la région, et préserver l’emploi est primordial", a souligné de son côté Jacqueline Galant, qui a assuré qu’elle tiendra à l’œil les suites données à ces recours citoyens.