Les équipes d’intervention de la zone de police boraine accompagnées de deux équipes de la Brigade anticriminalité (BAC) se sont rendues samedi un peu avant minuit à Quaregnon où une lockdown party avait été signalée. La discrétion n’était visiblement pas le point fort des fêtards dont la musique était audible depuis la rue. Une dizaine de véhicules étaient également garés à l’arrière du bâtiment. Des personnes en train de danser étaient même rapidement apercevables par les fenêtres.

Lorsque la douzaine de policiers ont pénétré dans le bâtiment, quelques fêtards ont tenté de prendre la fuite alors que d’autres ont essayé de se dissimuler dans les toilettes ou dans des recoins non aménagés du bâtiment.

© D.R.

Sur place, les policiers ont découvert une véritable discothèque clandestine : piste de danse, platines, lumières, alcool, tout était prévu pour que les fêtards passent une bonne soirée.

© D.R.

Finalement ce seront 32 fêtards qui seront verbalisés "covid" et qui écoperont d’une amende de 250 euros. L’organisateur devra quant à lui payer le montant 750 euros. Certains participants venaient même de loin pour cette soirée clandestine puisque les services de police ont découvert qu’ils étaient domiciliés à Bruxelles, Namur, Charleroi, Mons et même Anvers.