Borinage La victime était passée sous les roues d’un véhicule ce mercredi soir, à l’issue d’une violente altercation.

L’altercation qui a coûté la vie à William Guichart mercredi soir aurait-elle commencé sur la route, pour finalement se poursuivre sur le parking du Aldi de Tertre (commune de Saint-Ghislain), avec l’issue tragique que l’on connaît ? C’était en tout cas l’hypothèse avancée avec insistance au lendemain du drame.

Si cette dernière n’a pas été confirmée de source officielle, l’on sait que le père de famille de 50 ans n’avait que peu de chance de s’en sortir. L’altercation a été particulièrement violente. Des coups ont été échangés et un véhicule utilisé pour commettre les faits. Le quinquagénaire était décédé de ses blessures à l’arrivée de l’ambulance sur les lieux.

Ce jeudi, son autopsie n’avait pas encore livré tous ses secrets.

Les coups sont-ils à l’origine du décès ou la mort a-t-elle été causée par écrasement ? À ce stade de l’enquête, il est difficile de répondre à ces questions. Ce que l’on sait par contre, c’est que les suspects ont pu être appréhendés dans la nuit de mercredi à jeudi, en dehors de la zone de police boraine, du côté des Hauts-Pays, à Dour plus précisément.

Rappelons que rapidement après les faits, les auteurs avaient quitté les lieux à bord d’un véhicule, apparemment une BMW noire. Les faits s’étaient déroulés devant de nombreux témoins, les suspects avaient donc été identifiés et recherchés dès les premières heures. Plus de deux personnes ont été interpellées. Mais seule l’une d’elles a été inculpée pour meurtre ce jeudi.

Toujours selon nos informations, il s’agirait de Logan B., un jeune Dourois âgé d’une petite trentaine d’années, déjà bien connu des services de police (lire ci-dessous).

Au lendemain des faits, les auditions se poursuivaient par le juge d’instruction en charge du dossier tandis que les images de caméras de vidéosurveillance du magasin Aldi devaient encore être exploitées par la Police judiciaire fédérale (PJF).

Celles-ci, en plus des témoignages recueillis sur place, devraient permettre d’y voir plus clair sur les causes qui ont conduit au décès d’un père de famille, connu et particulièrement apprécié dans la région. Un comportement inadapté derrière le volant aurait-il pu mener à pareil déferlement de violence ? Le parquet de Mons reste jusqu’ici muet.

Il faudra cependant que des réponses puissent être apportées à la famille et aux proches de la victime qui, aujourd’hui, sont partagés entre incompréhension et colère alors que leur père, frère ou ami était décrit comme un bon vivant, toujours souriant et dénué de toute violence. Il était notamment très impliqué dans le milieu sportif, où il évoluait en tant que coach tant en athlétisme qu’en volley.

Logan avait déjà séjourné en prison

Rapidement après les faits survenus sur le parking du Aldi de Tertre, les auteurs du meurtre de William Guichart ont quitté les lieux à bord d’un véhicule.

Rapidement identifiés, ils ont été recherchés par la police pour finalement être interpellés dans le courant de la nuit.

Plusieurs personnes ont été interceptées et ont dans la foulée été auditionnées par le juge d’instruction chargé du dossier.

Ce jeudi, l’on apprenait du parquet qu’une personne avait été inculpée pour meurtre. Logan B, un Dourois âgé d’une trentaine d’années, est déjà bien connu des services de police et du monde judiciaire. L’individu a commencé sa carrière criminelle très tôt. Vols, stupéfiants, autant de faits qui ont bercé l’adolescence de l’auteur présumé de cette sordide agression mortelle. Il aurait par ailleurs déjà séjourné en prison plusieurs années.

Sur son compte Facebook, on découvre en effet une multitude de photos de lui, directement prises depuis sa cellule.

Toujours selon ces clichés, on s’aperçoit que le Dourois occupait ses journées grâce au sport, plus précisément encore grâce à la musculation.