Borinage

Le principal suspect de l'affaire était une nouvelle fois absent de la cour d'assises.

Me Rivière, avocat des parties civiles dans l'affaire du vol avec violence, avec la circonstance aggravante de meurtre, commis en octobre 2016 à la ferme de Beaumont, à Roisin, a regretté une nouvelle fois jeudi l'absence de Franz Pottiez devant la cour d'assises du Hainaut. L'accusé a reçu mercredi la visite de journalistes dans son garage, alors qu'un médecin légiste a estimé qu'il était incapable de comparaître devant ses juges.

Le cas de Franz Pottiez, soupçonné d'avoir organisé l'attaque à main armée, a dès lors été disjoint. Mardi, il a toutefois été aperçu dans les couloirs du palais de justice, étant convoqué par la chambre des mises en accusation. "Il peut se cacher mais je veux qu'il entende ceci: nos clients ne vous oublieront pas, la justice de ce pays ne vous oubliera pas, l'avocat général ne vous oubliera pas et je ne vous oublierai pas! ", s'est exclamé Me Rivière.

Franz Pottiez souffre d'un cancer et doit subir des opérations. Selon un médecin légiste, il ne pouvait pas être jugé durant les trois semaines du procès. Loïc Harvengt, Josué Krier, Torino Dubois et Brondon Kempfer sont accusés d'avoir perpétré l'attaque contre la ferme de Beaumont, tenue par la famille Libiez. Le premier ne conteste pas sa présence sur la scène de crime, tandis que les trois autres affirment qu'ils étaient en train de commettre un vol dans la région de Soignies la nuit du 20 au 21 octobre 2016.

Le couple formé par Thomas Audin et Sylvie Cuelle aurait quant à lui fourni de précieuses informations à Franz Pottiez, que l'enquête désigne comme étant le commanditaire. L'auteur du tir qui a coûté la vie à Jean-Claude Libiez reste inconnu.